Une semaine après la démission de son président, Sepp Blatter, et en pleine tempête judiciaire, la Fifa suspend le processus d’attribution du Mondial 2026.

Sepp Blatter va quitter la présidence de la Fifa.
Sepp Blatter va quitter la présidence de la Fifa. © EPA/MaxPPP

C'est Jérôme Valcke, le secrétaire général de la Fifa, qui l'a annoncé lors d’une conférence de presse organisée à Samara, dans le sud de la Russie, où doit se dérouler la Coupe du monde de football de 2018.

Dans la situation actuelle, je pense quece serait un non-sens de lancer dans l’immédiat un quelconque appel à candidature. Il sera reporté.

L’attribution de l’organisation de la Coupe du monde 2026 devait être décidée en 2017 à Kuala Lumpur, en Malaisie. Jérôme Valcke n'a pas précisé de nouvelle date.

Enquête pour corruption

La Fifa est visée par une enquête américaine pour des soupçons de corruption.

Neuf responsables ou anciens responsables de la Fifa, dont Jérôme Valcke, et cinq cadres d'entreprisessont accusés par les Etats-Unis d'avoir détourné plus de 150 millions de dollars (135 millions d'euros).

La semaine dernière, l'inamovible Sepp Blatter a démissionné quatre jours après avoir été réélu pour un 5eme mandat. Depuis, l'enquête du FBI s'est alors élargie aux conditions d'attribution de la Coupe du monde 2018 à la Russie et du Mondial 2022 au Qatar.

Platini "pas surpris"

Michel Platini, le président de l'UEFA, a approuvé la décision de remporter l'appel à candidatures pour 2026 lors de la conférence de presse organisée à Paris, à un an de l'Euro-2016 en France.

Ca ne me surprend pas, c'est normal. Il y eu un processus qui a été lancé pour un vote en 2017. Il n'a pas de leadership actuellement.

Qui pour remplacer Sepp Blatter?

Michel Platini demande à Sepp Blatter de quitter son poste.
Michel Platini demande à Sepp Blatter de quitter son poste. © EPA/MaxPPP

Tout le monde ou presque voit Michel Platini à la tête de la Fifa , mais il n'a pas commenté son éventuelle candidature au poste de patron du foot mondial.

Il ne devrait annoncer son choix qu'à la rentrée de septembre, car il veut se donner du temps et compter les forces en présence.

Si l'Europe lui est acquise, l'Afrique ne lui est pas favorable, le continent américain en partie seulement et il pourrait compter sur une bonne moitié des fédérations asiatiques.

Le prince jordanien Ali Bin al Hussein, qui avait été candidat face à Sepp Blatter pour sa réélection, est considéré comme un autre candidat possible. Le milliardaire Chung Mong-joon, héritier du conglomérat sud-coréen Hyundai, envisage aussi de se présenter.

la Fifa a annoncé que son comité exécutif tiendrait une réunion extraordinaire en juillet pour discuter de la date du Congrès chargé d'élire le successeur de Sepp Blatter.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.