Musa Juwara est un jeune gambien arrivé clandestinement sur le sol italien, à l'âge de 14 ans, et désormais il brille dans le championnat de football italien.

Mussa Juwara, avec le maillot du club de football de Boulogne le 5 juillet 2020
Mussa Juwara, avec le maillot du club de football de Boulogne le 5 juillet 2020 © Getty / Marco Canoniero

Le football italien vient de découvrir un jeune joueur au destin hors du commun. Il s'appelle Musa  Juwara, il a 18 ans, et joue pour l'équipe de Bologne en Serie A, la première division italienne. Il vient de marquer son premier but contre l'Inter de Milan sur la pelouse même des Milanais, ce qui est toujours source de fierté pour un footballeur italien, il est payé 3000 euros par mois et vient à l'entraînement en trottinette. La simplicité de son style et la modestie de son salaire ne sont pas ses seules originalités. Sa particularité, c'est d'avoir débarqué en Sicile, comme clandestin et sans aucune famille à l'âge de 14 ans.

Son premier but en Série A, Musa Juwara ne l’oubliera jamais. Juste après la rencontre, il a rendu hommage à son entraîneur, à sa famille et à tous ceux qui l’ont aidé dans son parcours hors du commun.

Il est né en Gambie dans une famille très pauvre et vivait dans une bourgade de quelques milliers d'habitants, Tujereng. Il a laissé derrière lui notamment un frère qui a financé son voyage entrepris dans le fol espoir de devenir footballeur. Il a traversé seul le désert du Sahara, et ensuite il a embarqué dans un bateau depuis la Libye. A son arrivée en Sicile, il a montré un papier aux autorités avec écrit “sans parent”. Un an plus tard en Italie, Musa Juwara signe avec le club de Chievo Verone en 2017, alors qu’il n’a jamais joué dans un club professionnel en Gambie.

Juwara est désormais un espoir 

Dans un championnat italien souvent stigmatisé pour son racisme, le jeune attaquant s’adapte très vite. Il est doué. Au Chievo il marque 8 buts en 15 matches dès la première saison. Prêté au club du Torino il marque aussi de nombreux buts. Ses performances alertent vite la vigilance des entraîneurs italiens, et Bologne fait un gros chèque de  500 000 euros pour l'intégrer dans son club. Désormais, voilà que la Juventus Turin s'intéresse à lui, ainsi que Tom Saintfiet, l’entraîneur de la Gambie, qui a repéré ses qualités depuis un moment. Le jeune Gambien n’a encore jamais joué pour son pays, mais il étrennera sa première sélection en équipe nationale en fin d’année comme nous a assuré son entraîneur.

Musa est fan de la star belge Eden Hazard, actuellement ailier gauche du Real Madrid, mais il est devenu lui-même un espoir pour beaucoup.  Son histoire a énormément ému à Bologne, ville connue comme un bastion de la gauche italienne. Au siège local du journal la Gazzetta dello Sport, Matteo Dalla reçoit beaucoup de messages de lecteurs, inspirés par le destin du jeune Gambien : “ils m’ont dit à quel point il était un exemple pour tous les jeunes qui veulent atteindre les étoiles car Musa est venu de Gambie pour réaliser son rêve d’être footballeur, il voulait changer sa vie et celle de sa famille. Il a réussi ces deux défis.”

Dans le championnat italien, Musa Juwara n’est pas un cas unique : deux de ses compatriotes ont traversé seuls la Méditerranée et jouent aujourd’hui à Rome et à Catane, en troisième division. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.