Arrivée du 100e Tour de France, J - 97 : aujourd'hui, premier tour d'horizon des plus beaux sketches sur les sportifs en général et les cyclistes en particulier. Dac, Devos, Coluche & co au programme.

Stupides les sportifs ?

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Michel Colucci n'incarnait pas le sportif type. L'ascèse n'était pas sa règle de vie. Mais rien de ce qui touchait le public ne lui était étranger, et il avait donc bien capté cet engouement pour les grands sports, et particulièrement le cyclisme. Les cyclistes ont la réputation de pratiquer un sport très exigeant. Et d'avoir donc peu de temps à consacrer à leur culture générale. En 1977, Coluche fait un tabac avec ce sketch :

J’ai pas dit ça sur les sportifs !

Calembours et bicyclette

En 1947, les Français ne se déplacent pas encore tous en voiture, loin de là. Dans la France rurale, le vélo reste LE moyen de locomotion par excellence. Pas étonnant donc, que Bourvil lui consacre une chanson dans sa manière, tendre et ironique, remplie des jeux de mots qui faisaient la joie des amateurs de l'Almanach Vermot.

A bicyclette :

De l'os à moelle au vélo

Pierre Dac, fondateur en 1938 du journal "L'os à moelle, organe officiel des loufoques", ne pouvait pas passer à côté du vélo en général et du Tour de France en particulier. Rédacteur de la petite annonce "Musulman cherche pour sa femme vélo avec roue voilée" et auteur de l'aphorisme "Si l'on n'avait pas inventé la roue, les coureurs du Tour de France seraient condamnés à porter leur bicyclette sur le dos", Pierre Dac a aussi chanté entre les deux guerres les bienfaits du vélo :

Toto t’as t’y ton vélo :

Le mythique "éternel second"

Légende vivante de la course cycliste, Raymond Poulidor reste l'un des plus populaires sportifs français de tous les temps (on parle même de poupoularité). Malgré un palmarès plus que fourni de 189 victoires dont Milan-San Remo et le Tour d'Espagne, il n'a jamais réussi à s'imposer dans le Tour de France, dont il n'a jamais porté le maillot jaune en 14 participations. Sa malchance chronique, voire sa distraction fatale et son accent limousin, ont beaucoup inspiré les humoristes dont l'imitateur Michel Saillard.

Poulidor :

Immortel Poulidor

A lui seul, Raymond Poulidor a donc atteint une notoriété quasi éternelle. Ce qui lui vaut d’être encore une référence, alors qu’il a stoppé sa carrière depuis plusieurs dizaines d’années. Et même s’il n’existe officiellement pas d’Académie du Tour de France, Raymond n’en a pas moins écrit plusieurs ouvrages. Ses « Mémoires » (co-écrites avec le journaliste de Radio France Jean-Paul Brouchon) le mettent même en concurrence avec Marguerite Yourcenar, première femme élue en 1980 à l’Académie française, la vraie.

Les mémoires de Poulidor :

L'échappée impossible

Le plus belge des humoriste français, Raymond Devos ne pouvait pas, lui non plus, ignorer le cyclisme de compétition (populaire des deux côtés de la frontière) et son vocabulaire hermétique. Démontrer l'absurdité de certains mots et expressions était sa spécialité. Une spécialité qui trouve son apogée dans ce sketch sur le sens des mots :

Ça n’a pas de sens :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.