David Serre, le chef-cuisinier des Bleus.
David Serre, le chef-cuisinier des Bleus. © Photo FFF.FR

C’est l’un des hommes de l’ombre du Château des Bleus à Clairefontaine (Yvelines). David Serre est le chef-cuisinier de l’équipe de France. Sa mission : concocter des menus diététiques et savoureux pour les tricolores pendant l’Euro de football.

Il y en a qui sont difficiles mais ils ont tellement de choix que cela ne pose pas de problème.

David Serre connaît bien les joueurs de l'équipe de France. Cela fait deux ans qu’il officie au Château de Clairefontaine dans les Yvelines, où ils s'entraînent, ou qu'il les suit lors de leurs déplacements à l’étranger.

Médecin et cuisinier travaillent en lien direct

Ce chef-cuisinier, qui a fait ses classes au lycée professionnel Léon Jouhaux d’Antony dans les Hauts-de-Seine (comme l’indique son profil LinkedIn) connait aussi sa mission par cœur : "les règles, c’est d’éviter la graisse animale, travailler le maximum avec l’huile d’olive, [préparer] beaucoup de féculents. On doit cuire six à huit kilos de pâtes par jour environ". Et surtout : éviter tout problème alimentaire, comme les intoxications , "on essaye d’être très strict de ce côté-là", assure-t-il. Pour cela, le cuisinier travaille en lien direct avec le médecin des Bleus.

Avant le football, David Serre a cuisiné sept ans pour Roland Garros, le tournoi de tennis de la Porte d'Auteuil à Paris . Il s’est donc délocalisé à une cinquantaine de kilomètres de là, dans un cadre idyllique. Loin des regards et de la ferveur populaire qui est en train de gagner le pays, le Centre national du football de Clairefontaine est un havre de paix pour l'équipe de France et le staff.

"Je suis avec eux lors de leurs repas, s'ils ont la moindre demande..."

La pression ? "Elle est là. Ça reste des stars mais je trouve ça plutôt gratifiant de faire partie de l’équipe de France ", confie-t-il derrière ses fourneaux. Ce mardi soir encore, avec son équipe de dix cuisiniers, il doit trouver une idée pour nourrir et faire plaisir aux 23 tricolores : "on leur fait un gratin dauphinois en essayant de mettre de la crème de soja, une viande, un poisson". Il assure aussi le service après-vente en quelque sorte : "je suis avec eux lors de leurs repas, s’ils ont la moindre demande ou quoique ce soit".

Premier entraînement des Bleus à Clairefontaine, le 25 mai 2016.
Premier entraînement des Bleus à Clairefontaine, le 25 mai 2016. © MaxPPP / Olivier Lejeune

Et forcément, David Serre est un homme très demandé. Il nous a fallu plus de deux semaines pour avoir un rendez-vous et une seule journée était disponible dans son agenda. En arrivant sur place, sécurité oblige, c'est une voiturette électrique qui vient nous chercher pour nous déposer à quelques mètres des cuisines pour l’interview qui dure … 10 minutes et 19 secondes, montre en main ! Il faut ensuite laisser la place aux autres journalistes qui attendent de rencontrer le chef des Bleus.

Après cela, il doit renfiler son tablier : ce vendredi, les joueurs devront arriver en forme au Stade de France pour le match d’ouverture de la compétition, contre la Roumanie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.