PORTRAIT | A 24 ans, il devient le sportif français le mieux payé de l'histoire. Une consécration pour ce basketteur à la progression fulgurante.

Rudy Gobert, alias "le grand aux grands bras"
Rudy Gobert, alias "le grand aux grands bras" © Radio France / Xavier Monferran

Si son nom vous est encore inconnu, il ne va pas le rester longtemps : Rudy Gobert est devenu, ce lundi, le sportif français le mieux payé de l'histoire. Défenseur des Utah Jazz, le basketteur qui fait désormais partie des stars de la NBA a signé un contrat colossal avec son club pour y rester encore "plusieurs années". Si le club reste flou sur les termes exacts de l'accord, la chaîne américaine ESPN affirme qu'il s'agit d'une prolongation de quatre ans pour une somme de 102 millions de dollars (93 millions d'euros)... soit près de deux millions d'euros par mois.

À 24 ans, le natif de Saint-Quentin, dans l’Aisne, est devenu un joueur majeur. Presque déjà dominant. Au sortir d’une saison NBA pleine avec les Utah Jazz, dont il est l’une des révélations, Rudy Gobert a changé de dimension. Son secret ? Son envergure : 2m36, la plus grande de la NBA . Rudy Gobert, c’est un peu "le grand aux longs bras", comme il se définit lui-même. Mais pas seulement, pour le principal intéressé...

C'est vrai que c'est pas très commun, c'est normal que les gens soient impressionnés... Tu croises pas tous les jours des mecs aussi grands, avec cette envergure ! Mais c'est vraiment pas là-dessus que je suis concentré pour l'instant, et bien sûr j'espère que les gens chercheront à connaître ce qu'il y a derrière le grand aux longs bras...

Avant l'Eurobasket 2015, certains s’inquiétaient de voir Joakim Noah renoncer à la compétition, et plus largement à l’Equipe de France. Mais pas Rudy Gobert. Sûr de son talent, sûr de ses progrès. Que de chemin parcouru pour le géant français depuis le centre de formation de Cholet, en quelques années seulement...

Rudy Gobert avec ses coéquipiers
Rudy Gobert avec ses coéquipiers © Radio France / Xavier Monferran

Du retard de croissance à "Gobzilla"

Rudy Gobert partait de loin : frêle, maladroit. Très peu de gens croyaient en son avenir, même en Pro A. D’ailleurs, son pote Evan Fournier, des Orlando Magic, l’avoue franchement : il ne voyait pas Rudy Gobert, un jour, atteindre ce niveau-là .

Rudy, non ! Il faut pas se mentir... Rudy, s'il passait pro, c'était bien, déjà...

Aujourd’hui, le petit gars de Picardie qui accusait un retard de croissance à l’âge de 13 ans est devenu "Gobzilla" (l’un des ses surnoms en NBA), capable de remporter l’engagement face au monstre polonais Marcin "Le Marteau" Gortat. Hors normes.

Un joueur capable de faire douter l'adversaire, selon Vincent Collet
Un joueur capable de faire douter l'adversaire, selon Vincent Collet © Radio France / Xavier Monferran

Après les forfaits de Joakim Noah et plus récemment d’Alexis Ajinça, Rudy Gobert a enfilé le costume de pivot titulaire de l’Equipe de France, devant un joueur comme Ian Mahinmi, des Indiana Pacers, plus expérimenté… et qui n’a même pas été retenu dans le groupe France par Vincent Collet, le sélectionneur.

Toujours au-dessus de l'adversaire

Sa progression a été fulgurante . Plus rien à voir avec le Rudy Gobert d’il y a encore deux ans, selon Tony Parker.

Il a beaucoup évolué, beaucoup progressé. Maintenant, c'est le joueur le plus important de notre défense . Et en même temps, il y a tellement de choses sur lesquelles il peut encore progresser !

Plus en retrait sur les deux premiers matchs de l’Equipe de France, face à la Finlande et la Bosnie pendant l'Eurobasket de 2015, Rudy Gobert a impressionné face à la Pologne. Et pas seulement les observateurs, et le public. Non, les joueurs aussi.

Avec ses longs bras et sa qualité de contre, il est systématiquement au-dessus de ses adversaires, sous le panier. Ce qui fait dire à son capitaine chez les Bleus, Boris Diaw, que simplement par son style et sa présence, "le grand Gobert" en fait réfléchir plus d’un.

Tous les joueurs ont peur quand ils arrivent dans la raquette. C'est impressionnant, on a rarement vu ça dans notre équipe.

La comparaison est lâchée, et elle vient de Boris Diaw : Rudy Gobert fait penser à Tim Duncan, le pivot des Spurs, cinq fois champion NBA. Rien que ça.

Rudy Gobert a rapidement trouvé sa place chez les Bleus
Rudy Gobert a rapidement trouvé sa place chez les Bleus © Radio France / Xavier Monferran

Le "dernier rempart"

Évidemment, ce serait aller un peu vite en besogne. Pour l’instant, à son palmarès, Rudy Gobert ne compte qu’une médaille de bronze au Mondial l’an dernier, avec la sélection. Mais rien en club pour l’instant. Tout reste à écrire, ou presque.

Son sélectionneur chez les Bleus, Vincent Collet, reste marqué par sa performance technique face à la Pologne, lundi.

Vincent Collet qui nous livre les clés de sa nouvelle tour de contrôle

Même lorsqu'on est en difficulté, il agit comme un dernier rempart . Les adversaires savent qu'il peut dévier les trajectoires, voire contrer. Forcément, ils hésitent.

Au-delà d’un titre de champion d’Europe avec les Bleus, le 20 septembre prochain, Rudy Gobert espère bien devenir, dès cette saison, le meilleur défenseur de NBA. Comme son aîné Joakim Noah, lors de l’exercice 2013-2014. Qu’il a, pour certains, déjà supplanté.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.