rafael nadal bat jo-wilfried tsonga en demi-finale à monte-carlo
rafael nadal bat jo-wilfried tsonga en demi-finale à monte-carlo © reuters
MONTE-CARLO (Reuters) - L'Espagnol Rafael Nadal a poursuivi samedi sa quête d'un neuvième titre consécutif au Masters 1000 de Monte-Carlo en battant en demi-finale le Français Jo-Wilfried Tsonga (6-3 7-6). En finale, Nadal sera opposé au vainqueur de la rencontre entre le Serbe Novak Djokovic, actuel numéro un mondial, et l'Italien Fabio Fognini, 32e et qui atteint pour la première fois ce stade dans un tournoi de cette catégorie. Ballotté la veille par le grand espoir bulgare Grigor Dimitrov, 21 ans, qui l'a poussé aux trois sets, Nadal semblait parti pour une victoire facile face au numéro un français, qu'il avait écrasé lors de leur précédente rencontre sur terre. Après pile une heure de jeu, il menait 6-3 5-1 face au huitième joueur mondial qui, dans le vent frais qui balayait le court central, accusait le coup de trois balles de break manquées à 2-1 au premier set et multipliait les fautes. Avant de se décider enfin à vendre sa peau un peu plus cher. Après être revenu à 5-2 en prenant pour la première fois de la rencontre l'engagement de l'Espagnol, le Français a, sur son service, sauvé trois balles de match sur un coup droit gagnant, un ace et un service-volée pour revenir à 5-3. Plus agressif, prenant sa chance au filet plus souvent, il a encore subtilisé le service adverse et a égalisé à 5-5 ensuite. A 6-5 en faveur du Majorquin, Tsonga a réussi à retarder un nouvelle fois le clap de fin en poussant Nadal à la faute en revers sur sa quatrième balle de match. Le Français a fini par céder dans le jeu décisif, maîtrisé par l'Espagnol qui n'a perdu qu'un match depuis son retour après sept mois d'absence sur blessure. Jo-Wilfried Tsonga, qui disputait sa première demi-finale dans un Masters 1000 sur terre battue, n'a donc pu empêcher Nadal, septuple vainqueur de Roland-Garros, de signer sa 46e victoire de rang à Monte-Carlo. L'Espagnol n'y plus perdu depuis le troisième tour en 2003, lorsqu'il participait pour la première fois au tournoi. Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Grégory Blachier
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.