Après 1964, Tokyo accueillera de nouveau les Jeux Olympiques en 2020. Madrid, pourtant donnée favorite ces derniers jours, échoue pour la troisième fois consécutive.

cris de joie à tokyo pour les jo de 2020
cris de joie à tokyo pour les jo de 2020 © reuters

La flamme olympique sera de retour au Japon, 56 ans après les derniers Jeux. En 2020, Tokyo deviendra ainsi la seule ville d'Asie à organiser deux fois de suite les JO d'été.

Le Comité international olympique a élu Tokyo au deuxième tour avec 60 voix pour, contre 36 en faveur d'Istanbul. Madrid a été écarté dès le premier tour. La capitale espagnole était donnée ex-æquo avec Istanbul mais un nouveau vote a définitivement enterré les espoirs madrilènes.

Caroline Vicq a assisté à Buenos Aires à la joie de la délégation japonaise

L'accident de la centrale nucléaire de Fukushima au nord de Tokyo aurait pourtant pu faire de l'ombre au dossier nippon. Les Japonais ont visiblement su rassurer les membres du CIO sur les risques environnementaux et sanitaires soulevés. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe s'est d'ailleurs déplacé à Buenos Aires pour écarter les craintes du jury.

D'après les médias japonais, le dossier de Tokyo a séduit grâce aux nombreuses infrastructures sportives déjà en place. Certains mettent aussi en avant la densité du réseau de transports dans la capitale, la sécurité dans la rue pour les touristes et les délégations étrangères.

Ces Jeux vont faire oublier Fukushima analyse Frédéric Charles depuis Tokyo

Les Japonais attendent beaucoup de retombées économiques de ces olympiades. Les travaux devraient rapidement commencer pour être prêt dans sept ans. Les medias espèrent aussi relancer grâce à ces Jeux le sport nippon. **Soupe à la grimace à Istanbul et Madrid** A défaut de gagner, la candidature d'Istanbul aura marqué les esprits. Hier, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan qui avait aussi fait le déplacement devant le CIO, était plutôt fataliste. _"Le comité a sans doute pris une telle décision parce qu'il a estimé que nous n'étions pas encore prêts pour les JO."_ Forte de cette deuxième place, la Turquie n'exclue pas d'être candidate pour les futures olympiades, peut-être en 2024 où elle pourrait être en concurrence avec une éventuelle candidature française. _Le CIO a fait un choix cohérent selon l'historien Patrick Clastre avec Edwige Coupez_
La soirée a été en revanche plus amère pour les Espagnols, à peine consolés par la qualification dans le même temps de Rafael Nadal pour la finale de l'US Open de tennis. Pour sa troisième candidature consécutive, Madrid attendait bien plus qu'une troisième place, d'autant que les rumeurs de ces derniers jours la donnaient gagnante. La presse parle de _"fiasco",_ avançant comme explication première la crise et les scandales de dopage. _Ce matin, les Espagnols sont sonnés raconte Marie-Hélène Ballestero_
Le CIO a également décidé de réintégrer la lutte au programme de ces Jeux olympiques.Le squash et le base-ball étaient en lice.
Les villes candidates ont beaucoup travaillé leur budget
Les villes candidates ont beaucoup travaillé leur budget © Radio France / Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.