Le photographe Frederic Noy, embarqué avec une équipe vidéo de VICE Sports UK, nous fait découvrir la League de Football carcérale la plus élaborée du monde à Luzira en Ouganda.

Match de football à Luzira, la prison la plus célèbre d'Ouganda. Auteur : Frederic Noy Copyright : Aucun(e)
Match de football à Luzira, la prison la plus célèbre d'Ouganda. Auteur : Frederic Noy Copyright : Aucun(e) © Frederic Noy / Agence Cosmos

Basé en Ouganda, le photographe français Frederic Noy de l'agence Cosmos, tombe un jour sur un article du Guardian qui traite d’une ligue de football dans une prison haute sécurité à Kampala :  

J’étais fasciné par l’idée que grâce à cette ligue en prison, créée par les détenus eux-mêmes, le sport devenait une action sociale, et permettait d’avoir un taux de récidive bien inférieur à d’autres prisons du monde.

Sauf qu’on ne rentre pas dans une prison en Ouganda, comme dans un moulin. Pourtant, quelques temps plus tard, Frederic Noy reçoit un appel de VICE Sports UK, désirant réaliser un sujet sur le football en prison. 

Je me suis dit ‘Dieu existe’, ça ne pouvait être que ce sujet-là. 

« Embedded » avec une équipe de Vice 

Le reportage de Vice est en priorité vidéo, le photographe embarque pour faire les coulisses. Toute l’attention des autorités pénitentiaires se focalise sur l’équipe vidéo, les trois caméras et la douzaine d’Anglais et d’Américains, ce qui permet au photographe français de travailler avec plus de liberté et moins de pression :  

Vice, c'est un rouleau compresseur. Et moi je marchais juste derrière ce rouleau compresseur.

La prison de Luzira est la plus ancienne prison d'Ouganda, construite par les Britanniques dans les années 20. À l’origine bâtie pour environ 700 détenus, elle détient aujourd’hui près de 3000 prisonniers. Elle a la réputation d’être violente et sordide jusque dans les années 2000, où un gang de hors-la-loi, constitué d’anciens policiers, y est emprisonné. Les ex-policiers-devenus-brigands décident alors d’organiser un tournoi de football. Grâce à leur butin à l’extérieur de la prison, ils se font parvenir du matériel (des maillots, des crampons...) à Luzira pour organiser les premiers matches. 

Chaque nouvelle équipe créée porte le nom d’une équipe de football britannique. Aujourd’hui, la League carcérale est composée de 10 clubs : Liverpool, Manchester, United, Everton, Chelsea, Arsenal, Newscastle United…  Le terrain de foot est dans la cour de la prison. Quand un match est organisé, toute la vie de la prison s’arrête.  

Les prisonniers qui ont le plus d’argent font venir les meilleurs joueurs. C’est ce que j’aime dans cette histoire : il y a Dieu, et il y a les footballeurs. À Luzira et en Ouganda aussi. 

Très vite, l’autorité pénitentiaire se rend compte que cette ligue de football est un outil pour juguler la violence en prison.  Comme l’argent ne peut par circuler à Luzira, les gains des gagnants sont de meilleurs repas, conditions, maillots, des massages… Tout ce système fait que le temps des prisonniers est passé à faire en sorte que son équipe gagne, plutôt que de créer une violence et une tension dans la prison : 

Le foot devient un fait social.

Frederic Noy essaye à travers ses reportages de raconter une Afrique contemporaine différente. Précédemment, il s’était fait remarqué grâce à son travail sur les minorités sexuelles persécutées en Afrique de l’Est avec sa série « Ekifire ».  

Le reportage vidéo réalisé par Vice : 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.