Près de trente ans après la première édition du Vendée Globe, on retrouvait ce dimanche plusieurs nouvelles nationalités parmi les concurrents, dont le Japonais Kojiro Shiraishi.

Le skipper veut être le premier japonais de l'Histoire à boucler le Vendée Globe
Le skipper veut être le premier japonais de l'Histoire à boucler le Vendée Globe © AFP / FRANCK FIFE

Le départ du Vendée Globe, le tour du monde à la voile en solitaire sans escales et sans assistance, a été donné dimanche au large des Sables d’Olonne.

Au départ, cette épreuve accueillait surtout des marins français mais 27 ans après sa première édition, on recense aujourd'hui neuf étrangers sur les 29 skippers à prendre part à la course. Pour la première fois, un Néo-Zélandais mais aussi un Japonais ont pris part à la compétition : Jérôme Val a rencontré Kojiro Shiraishi, avant le grand départ, une véritable attraction sur le ponton. Le Japonais espère qu’à travers son tour du monde, il va susciter des vocations dans un pays où la mer n’a pas toujours bonne réputation.

Déjà trois tours du monde derrière lui

Kojiro Shiraishi est un pionnier mais pas un novice : ce marin de 49 ans a déjà derrière lui trois tours du monde, dont le premier en 1994 après 176 jours de mer. A seulement 26 ans, il devient alors le plus jeune skipper à boucler le tour de la planète (avant d'être, peut-être, détrôné cette année par le Suisse Alan Roura ?).

Pour cette première du Vendée Globe, le Japonais affrontera les éléments à bord de Spirit of Yuko, baptisé du nom de son mentor Yuko Tada, ancien chauffeur de taxi devenu marin et qui finira pas se suicider dans les années 90. Un bateau sur lequel il espère bien devenir le premier japonais à terminer un Vendée Globe, histoire dit-il dans un sourire, de montrer la voie à ses compatriotes.

Bien avant le départ, le skipper japonais a en partie réussi son pari, lui qui est suivi en permanence par trois télés de son pays. Un pari gagné aussi auprès du public français : jusqu'au départ, la foule n'a pas désempli devant son bateau.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.