Depuis trois semaines, nos habitudes ont changé : la plupart des Français ne prennent plus les transports en commun ou la voiture, et au contraire restent chez eux, et s'occupent, entre télétravail et activités des enfants. Un changement qui n'est pas sans conséquences sur la consommation culturelle du pays.

Télévision et jeux vidéo, en tête des hausses de consommation pendant le confinement
Télévision et jeux vidéo, en tête des hausses de consommation pendant le confinement © AFP / Romain Longieras / Hans Lucas

Face aux services de streaming, face aux plateformes vidéo, on l'a souvent annoncée comme condamnée à mort, et pourtant… en cette période de confinement, la télévision s'affiche comme la valeur refuge par excellence pour les Françaises et les Français qui ne peuvent plus sortir de chez eux. 

Depuis le début du confinement, la consommation de la télévision est en nette hausse, a constaté Médiamétrie, l'organisme chargé de mesures les audiences de la télé et de la radio. Le 23 mars dernier, l'institut annonçait que les Français avaient passé en moyenne 4h48 par jour devant leur télévision depuis le début du confinement… soit 1h17 de plus par rapport à la même semaine l'an dernier. Le pic a été atteint le dimanche 22 mars avec un temps moyen de 5h15 devant la télé. Lundi, Médiamétrie a dévoilé ses chiffres pour l'ensemble du mois de mars : la durée moyenne quotidienne de visionnage est de 4h29, et monte même à 6h19 chez les personnes de plus de 50 ans. 

Les jeux vidéo eux aussi pris d'assaut

Les plateformes de vidéo en streaming, comme Netflix et Amazon Prime, ne communiquent pas leurs chiffres. Impossible, donc, de savoir dans quelle proportion leur consommation a augmenté avec le confinement. Seul indice : la semaine dernière, le nouveau venu du marché, Disney , a généré 5 millions de téléchargements le jour de sa sortie dans les pays d'Europe où il a été rendu disponible – en France, il a été repoussé au 7 avril. 

En revanche, les chiffres du marché du jeu vidéo sont plus explicites : la plateforme de téléchargement de jeux sur PC et Mac Steam a montré un pic mondial de connexions dès le premier jour du confinement français, à plus de 20 millions d'utilisateurs, pour la première fois de son histoire. Depuis, ce pic est régulièrement franchi : lundi, plus de 23 millions d'utilisateurs et d'utilisatrices étaient connectés en même temps. Le service Origin, de EA Games, est régulièrement saturé – boosté notamment pour un regain d'intérêt pour une autre valeur sûre, le jeu "Les Sims". Sur les consoles de jeu, les services en ligne de la Xbox de Microsoft et de la Switch de Nintendo ont été mis en difficulté au début de la crise – mais tiennent, depuis, la charge. 

Le streaming musical, entre recul et changement d'habitudes

En revanche, pour les services de streaming musical, la météo est moins dégagée. La consommation de ces services, très liée aux transports entre le domicile et le travail, ou aux séances de sports, est en baisse. D'après le site d'information Les Jours, la première semaine du confinement, la consommation de musique sur le service Deezer a chuté d'environ 10 à 15% - avec, paradoxalement, une augmentation du nombre d'abonnements. Mais si la musique est moins écoutée, l'écoute de la radio sur cette même application a bondi, elle, de 20% (l'écoute globale de la radio n'est mesurée qu'une fois tous les trois mois, elle devrait être connue début avril). 

Passée la première semaine, les écoutes se stabilisent à mesure que les pratiques évoluent. Dans un communiqué diffusé lundi, le service Spotify a annoncé un changement au niveau des genres musicaux les plus écoutés. Les playlists plus acoustiques, celles liées aux tâches ménagères, sont plébiscitées, aux dépens des titres plus dansants et énergiques. Les podcasts d'information et pour les enfants, sont aussi de plus en plus écoutés. Mais la progression la plus impressionnante est celle d'un titre en particulier au titre évocateur : "Don't stand so close to me" du groupe The Police. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.