La présidentielle américaine se joue donc aussi au superbowl. Cette année, deux candidats milliardaires, le républicain et sortant Donald Trump et le démocrate Michael Bloomberg ont déboursé dix millions de dollars chacun pour voir diffuser des spots politiques. Une première.

Michael Bloomberg, candidat à la primaire démocrate et Donald Trump, président sortant des États-Unis et candidat à sa succession ont un point commun : avoir payé 10 millions de dollars pour un spot de pub au Superbowl.
Michael Bloomberg, candidat à la primaire démocrate et Donald Trump, président sortant des États-Unis et candidat à sa succession ont un point commun : avoir payé 10 millions de dollars pour un spot de pub au Superbowl. © AFP / Anadolu Agency/Yasin Ozturk et Tom Brenner/Getty North America

C’est l’événement sportif de l’année aux États-Unis. Dimanche à Miami, les 49ers de San Francisco affronteront les Chiefs de Kansas City pour le traditionnel et mythique Superbowl, qui marque la finale du championnat NFL, la ligue nationale de football américain et oppose les vainqueurs des deux conférences de la ligue. 

Mais plus qu’un match de football américain, c’est “le” rendez-vous médiatique de l’année à la télévision : 100 millions de personnes devraient être devant leur écran pour suivre le match.

Comme à chaque fois, le match est ponctué d’un spectacle musical avec, à la mi-temps sur scène, les chanteuses Shakira et Jennifer Lopez. Les encarts publicitaires qui saucissonnent la rencontre sont aussi les plus chers de l’année. Mais cette fois - et c’est une première, élection présidentielle oblige - ces coupures vont aussi compter des pubs politiques.

Bataille entre milliardaires

Au total, tout tiendra en 120 secondes. 60 pour Michael Bloomberg, 60 pour Donald Trump. Mais les deux hommes, milliardaires du scrutin, ont du débourser dix millions de dollars chacun pour s’offrir cette minute de publicité.

  • Michael Bloomberg : une minute anti lobby pro-armes

Pour l’ancien maire de New York et candidat à la primaire démocrate, c’est l’occasion de se faire connaître des Américains. Quasiment un sur trois sera devant sa télévision pour suivre le Superbowl et beaucoup ne le connaissent pas encore. D’autant que Michael Bloomberg ne se lancera dans la campagne que le 22 février prochain dans le Nevada.

Dans un clip spécialement conçu pour le Superbowl, Michael Bloomberg ne s’aventure pas sur un terrain purement politique mais a choisi de dénoncer les ravages du port d’armes aux États-Unis. Le court film s’appelle George et raconte l’histoire d’une femme qui pleure son fils, mort dans une fusillade et s’en remet à “Mike” pour que les choses changent.  

Neuvième personne la plus riche du monde, selon le classement de Forbes, Bloomberg est à la tête d'une fortune estimée à 55,5 milliards de dollars. C'est 20 fois plus que Trump (3,1 milliards), selon ce même classement, dans lequel le président américain arrive à la 715e place

  • Donald Trump : deux clips dont un secret

Donald Trump a donc lui aussi acheté pour dix millions de dollars de publicité pendant le Superbowl mais pour deux clips de 30 secondes chacun. L’un d’entre eux est d’ailleurs encore tenu secret. 

Le second, déjà public, vante le bilan du président sortant et candidat à sa réélection. Une voix off dit : “L’Amérique a exigé du changement et du changement nous en avons. Sous Donald Trump, les États-Unis sont plus forts, plus sûrs et plus prospères que jamais auparavant”. 

Trump aura aussi droit à une interview diffusée juste avant le lancement du match, une tradition présidentielle. Par ailleurs, cette année tombe bien pour le sortant : c’est la chaîne télé (et amie de Trump) Foxnews qui diffuse le Superbowl. Le journaliste vedette Sean Hannity, proche du président, devrait enregistrer l’interview présidentielle.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.