À la mort de son père, Clara, 25 ans, retrouve dans la cave le sac à main d’une femme contenant une carte d’électeur au nom d’Anna Girardin. Qui est-elle ? Pourquoi Clara se met-elle en tête de la retrouver ? Clara part à la recherche des femmes portant ce nom.

A la trace d'Anne Théron
A la trace d'Anne Théron © Jean-Louis Fernandez

Bâtie comme une enquête, la pièce − issue d’une collaboration étroite entre la metteure en scène Anne Théron et l’auteure Alexandra Badea − convoque trois générations de femmes, interroge leur rapport intime à la filiation et à la société : que signifie être mère ? Une femme peut-elle rompre ce lien ? Qu’est-ce que la transmission ?  A la trace au Théâtre national de Strasbourg dès le 25 janvier.

Quand cette histoire a-t-elle commencé ? Je tente de retrouver le point de départ sinon l’origine du désir. Depuis quand ce désir de raconter la relation d’une mère à sa fille ? D’une mère absente ? D’une mère qui a disparu. Habituellement, ce sont les pères qui disparaissent. Les mères, bonnes ou mauvaises, restent auprès de leur progéniture. 

Anne Théron 

A la trace
A la trace / Jean-Louis Fernandez

Anne Théron est auteure, metteure en scène, scénariste et réalisatrice. Elle a publié plusieurs romans et réalisé des films. Au théâtre, elle met en scène des spectacles où le texte rencontre le corps, le son et la vidéo. Elle est, depuis 2014, metteure en scène associée au TNS. Dernièrement, le public strasbourgeois a pu voir Ne me touchez pas, créé en 2015 au TNS et _Celles qui me traversen_t, présenté à Pôle-Sud en 2017 

►►► Distribution 

Texte Alexandra Badea Mise en scène Anne Théron 

Avec Liza Blanchard, Judith Henry, Nathalie Richard, Maryvonne Schiltz 

Et la participation filmée de Yannick Choirat, Alex Descas, Wajdi Mouawad, Laurent Poitrenaux Collaboration artistique Daisy Body Scénographie et costumes Barbara Kraft  Lumière Benoît Théron  Son Sophie Berger Image Nicolas Comte Monteuse Jessye Jacoby-Koaly en collaboration avec Mickaël Varaniac-Quard

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.