Complexité et épure.

A Love Supreme
A Love Supreme © Anne Van Aerschot

Sur la musique de Coltrane, avec les chorégraphes Salva Sanchis et Anne Teresa de Keersmaeker, un parfait entrelacement de l’improvisation et de l’organisation formelle au Théâtre de la Ville

Toute l’œuvre d’Anne Teresa De Keersmaeker s’est inventée dans l’alliance de ces deux pôles, avec la musique pour ligne de cœur. Avec A Love Supreme, exfolié de l’album éponyme de John Coltrane, cosigné en 2005 avec Salva Sanchis, la chorégraphe de Rosas prolongea le flux de l’improvisation jazzistique. 

Avec A Love Supreme, Coltrane prend appui sur des structures de blues assez rudimentaires dont il fait émerger des phrases musicales d’une haute liberté d’expression, mises à feu par une imagination sans limite. 

La chorégraphie relève le défi d’un parfait entrelacement de l’improvisation et de l’organisation formelle. Une nouvelle version, retravaillée avec l’énergie farouche de jeunes interprètes exclusivement masculins, élargit le champ de la « composition spontanée », dans un spectacle d’une grande force où les danseurs s’abandonnent totalement à la spiritualité coltranienne. 

Jean-Marc Adolphe (source Théâtre de la Ville)

A Love Supreme
A Love Supreme / Anne Van Aerschot

► Distribution 

chorégraphie Salva Sanchis, Anne Teresa De Keersmaeker dansé par José Paulo dos Santos, Bilal El Had, Jason Respilieux, Thomas Vantuycom version originale créée en 2005 avec Cynthia Loemij, Moya Michael, Salva Sanchis, Igor Shyshko musique A Love Supreme, John Coltrane enregistrement tenor saxophone, vocals : John Coltrane, piano : McCoy Tyner, bass : Jimmy Garrison, drums : Elvin Jones  Acknowledgement, Resolution, Pursuance & Psalm © Coltrane, J., © Jowcol Music, Inc. (Universal Music Publ. N.V.)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.