Une brutale histoire de famille

Architecture
Architecture © Christophe-Raynaud-de-Lage

Après Clôture de l’amour écrit pour Audrey Bonnet et Stanislas Nordey. Après Avignon à vie écrit pour Denis Podalydes. Après Répétition écrit pour Audrey Bonnet, Stanislas Nordey, Denis Podalydès et Emmanuelle Béart. Après Argument écrit pour Marie-Sophie Ferdane et Laurent Poitrenaux. Après De mes propres mains et l’Art du Théâtre avec Arthur Nauzyciel. Après Une vie écrit pour Denis Podalydès. 

Et après 25 ans d’attente - le temps c’est merveilleux - (les noms d’acteurs qui s’ajoutent, se répondent, les uns aux autres c’est merveilleux) après 25 ans d’attente je dis à Jacques Weber je veux écrire pour toi et que tous ces noms et le tien se lient dans Architecture, ainsi que pour vous Anne Brochet et Pascal Rénéric.

Je voulais que tous ces noms se lient dans Architecture.

Architecture montre comment les plus belles structures s’effondrent et finissent par engloutir leurs enfants les plus brillants. Architecture est un memento mori pour penser notre temps. Si les plus brillants n’ont pu empêcher le sang comment feront nous dans un temps peu armé comme le nôtre si le sang se présente à nouveau ?

Pascal Rambert

Architecture
Architecture / Christophe-Raynaud-de-Lage

Pour chacun et pour eux tous, réunis, Pascal Rambert écrit Architecture, une brutale histoire de famille qui s’apparente à un naufrage. Aux lendemains de la première guerre mondiale et aux portes de l’Anschluss, au sein d’une période nourrie d’espoir et de combats, chaque membre de cette famille d'artistes pense encore que donner sa vie pour la pensée et la beauté́ a un sens. 

►►► Distribution

  • Texte, mise en scène et installation Pascal Rambert
  • Avec Emmanuelle Béart, Audrey Bonnet, Anne Brochet, Marie-Sophie Ferdane, Arthur Nauzyciel, Stanislas Nordey, Denis Podalydès de la Comédie-Française, en alternance avec Pascal Rénéric, Laurent Poitrenaux, Jacques Weber
Architecture
Architecture / Christophe-Raynaud-de-Lage

Sources Théâtre des Bouffes du Nord

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.