La nouvelle pièce de Yasmina Reza, Bella Figura, a été créée en mai 2015 à la Schaubühne de Berlin dans une mise en scène de Thomas Ostermeier (traduction du metteur en scène et de Florian Borchmeyer). Elle est interprétée notamment par Nina Hoss, Mark Waschke, Renato Schuch et Lore Stefanek.

Thomas Ostermeier s’approche des mots comme un musicien ou un chorégraphe (ce qui pour moi est la manière la plus juste). Son théâtre est purement organique, hanté par le mouvement de la vie, son rythme et ses ruptures. C’est ainsi qu’il entraine les acteurs au plus profond d’eux-mêmes et rend lumineux les textes qu’il choisit.

Yasmina Reza

Bella Figura de Yasmina Reza , traite de la difficulté d’être heureux ; de l’indécision de l’amour, qui produit la souffrance ; de l’incapacité des quarantenaires de développer une vision solide pour la seconde partie de leur vie.

Bella figura
Bella figura © de Yasmina Reza par Thomas Ostermeier au Théâtre Les Gémeaux

Un homme et une femme se tiennent sur le parking d’un restaurant de province. Elle, Andrea, mère célibataire, préparatrice en pharmacie, est encore dans la voiture. Son amant, Boris, patron d’une entreprise de miroiterie, essaie de la convaincre d’en sortir, en dépit de l’erreur qu’il vient de commettre : mentionner que le restaurant lui a été conseillé par sa femme… Bella Figura explore la soirée consécutive à cette faute originelle.Un peu plus tard, au même endroit, survient un autre couple, Eric et Françoise, accompagnés par Yvonne, la mère d’Eric. On apprend très vite qu’un lien inopportun les unit aux premiers.La pièce se déroule presque entièrement à ciel ouvert, dans un jour déclinant. Je n’ai jamais raconté d’histoires dans mes pièces, et on ne sera pas surpris qu’il en aille encore ainsi. À moins qu’on ne considère comme une histoire la matière stagnante et houleuse de la vie.

Yasmina Reza

Distribution

Une pièce de Yasmina Reza Spectacle en allemand surtitré Mise en scène de Thomas Ostermeier Traduction Thomas Ostermeier et Florian Borchmeyer Avec Nina Hoss, Mark Waschke, Stéphanie Eidt, Renato Schuch, Lore Stefanek

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.