A La Villette dans le cadre de la programmation Hors les murs du Théâtre de la Ville

VISUEL BOULE A NEIGE
VISUEL BOULE A NEIGE © Yohanne Lamoulère

Fiction documentaire, littérature, théâtre, cinéma ou performance, Mohamed El Khatib mène depuis quelques années une aventure multiforme aux confins de l’art de la scène et des arts plastiques.

Ridicules, poussiéreux, inutiles, laids, surannés ? Et si, par surprise, au travers de leurs paillettes virevoltantes, ces « gadgets » souvent perçus comme un comble du mauvais goût dévoilaient des personnes, des aventures, des univers ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Passant du théâtre documentaire au théâtre anatomique, l’historien Patrick Boucheron et l’auteur-metteur en scène Mohamed El Khatib se livrent à une auscultation minutieuse de la boule à neige. Cet objet modeste, qui pose avec éminence la question du kitsch, dévoile ici une myriade de récits qui appellent des interrogations plus universelles. 

Avec tendresse et méticulosité, les performeurs entreprennent de faire parler ces petits globes, qu’eux-mêmes ont recueillis un peu partout auprès de leurs collectionneurs, pour nous révéler une histoire naturelle de ces mondes que l’on met sous cloche. 

Car la boule à neige est avant tout un théâtre, un théâtre miniature qui tient dans la main et regorge d’histoires, mais devient aussi, à l’aune de ce qui nous advient aujourd’hui à l’échelle du monde entier, la métaphore d’une histoire de villes sous cloche, d’urbanité qui ne vit plus, de boules divinatoires, d’urnes funéraires, une manière de faire pleuvoir des cendres sur des ruines.

Boule à neige Mohamed El Khatib
Boule à neige Mohamed El Khatib / Anthony Anciaux - Fonds Porosus

Il est question d’une histoire de ronds-points. La France investissait alors les ronds-points, en particulier les Gilets jaunes. Quelque chose tournait en rond et les ronds-points ont été mis sous cloche. C’est l’une des origines. La deuxième origine a à voir avec l’histoire de l’art et la capacité d’un objet kitsch à devenir objet d’art par je ne sais quel sacrement institutionnel, tandis que Patrick Boucheron a vu dans Stadium, plus précisément dans une vidéo de Mémé Yvette, la doyenne des supporters du RC Lens, la présence d’une boule à neige à l’arrière-plan comme summum d’appartenance aux classes populaires. Il y va de ce constat que la boule à neige, c’est du théâtre, certes le plus petit théâtre du monde, mais dans lequel se rejoue une perpétuelle scène primitive… J’y vois une formidable machine à histoires.

Mohamed El Khatib extraits de propos recueillis par Mélanie Drouère, juillet 2020

►►► Distribution