DansCelui qui tombe, au Monfort Théâtre,Yoann Bourgeois invente une valse de l’équilibre sur un décor mouvant.

L’enjeu est le « point de suspension ». Le sol est constitué d’un plancher de six mètres sur six en (dés)équilibre, et devient le terrain de jeu et d’escalade de six danseurs, acrobates hommes et femmes. Et quand le radeau s’approche du sol, quand tout pourrait s’apaiser, le voici qui se met à tournoyer, comme un manège en folie. Ils se tiennent, apprivoisant le mouvement centrifuge, et ils courent ensemble au coeur du tournoiement, se doublant les uns les autres, solitaires mais rivaux au point de suspension de la survie. Comme épuisés ou trébuchants, un à un ils s’écroulent.

Celui qui tombe au Monfort Théâtre
Celui qui tombe au Monfort Théâtre © Géraldine Aresteanu

Instabilité maximale - Six intrépides embarqués sur une plateforme qui tangue et tournoie. Avec Yoann Bourgeois , danseur d’acrobaties, le sens de l’équilibre est mis à rude épreuve ! Il signe des spectacles qui sont comme des nuages : exquis dans leur légèreté, intenses dans leur poésie. Capitaux, en somme, et impossibles à oublier. Celui qui tombe possède la grâce des zéphyrs et leur insolite perfection dévoreuse de l’espace, au galop des grands vents, mélodies à rêver.

Une fois encore, Yoann Bourgeois a réussi à atteindre ce « point de suspension » qu’il cherche dans tout ce qu’il commet : « On n’en aura jamais fini avec les rapports de force mais, je l’ai découvert en jonglant, il est un point d’équilibre entre un objet, les spectateurs, les artistes et tous les éléments qui entrent dans la composition d’un spectacle. C’est lui que je cherche : ce point de suspension, à la fois sommet et infini. »Ariane Bavelier , journaliste (extraits)

Celui qui tombe au Monfort Théâtre
Celui qui tombe au Monfort Théâtre © Géraldine Aresteanu

Il a fait chuter et voler ses acrobates sur L’Art de la fugue de Bach . Ce fut une révélation auprès du public du Monfort . Aujourd’hui, cet artiste inventif continue d’explorer l’acrobatie, capable de mettre en tension les corps, le décor et l’espace. Défier la gravité et jouer avec les rapports de force, Yoann Bourgeois y oeuvre à travers toutes ses représentations.

Distribution

conception, mise en scène et scénographie Yoann Bourgeois assisté de Marie Fonte avec Jean-Baptiste André, Mathieu Bleton, Julien Cramillet, Marie Fonte, Elise Legros et Vania Vaneau en alternance avec Francesca Ziviani lumière Adèle Grépinet son Antoine Garry costumes Ginette réalisation scénographie Nicolas Picot, Pierre Robelin et Cénic constructions régie générale David Hanse production Christine Fernet et Maud Rattaggi

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.