Parfois, les auditeurs s'emballent et parlent juste. C'est le cas de ce mail reçu pour évoquer les éphémères d'Ariane Mnouchkine dont les dernières représentations sont données à la Cartoucherie de Vincennes, au théâtre du Soleil, du 1er mars au 20 avril 2008.nom = Bouchateauprenom = Guillaumeage = 35/49 ansemail = gbouchateau@gmail.com"Enfin vu "Les éphémères", le dernier spectacle d'Ariane M. L'odyssée de l'intime où des êtres humains (moi, vous, nous tous) accrochés à des lambeaux de terre mouvants racontent leurs révolutions intérieures qui sont évidemment les nôtres. Ici, le moindre détail prend un poids métaphysique si fort, que plus encore que de renvoyer le spectateur à sa propre histoire, il le catapulte dans une cosmogonie des sentiments universels. Indispensable à voir en une seule fois dans sa version intégrale (la durée de 6h30 agit comme un mantra magique)cette saga de l'intime, conçue comme l'autre face du "Dernier Caravansérail", apparaît comme le spectacle le plus personnel d'Ariane M. Cri de liberté absolu, observation entomologiste (les hommes sont ces "éphémères", ces insectes qui ne vivent qu'une nuit /vie ), ce travail transforme ce qui pourrait être de l'auto-fiction en sentiment universel. Du UN au TOUT. Voilà le trajet qu'Ariane M. nous invite à faire. Rien de moins. Il faut dire partout que pour ça, elle est la plus grande.

A Avignon,  Ariane Mnouchkine arrose les spectateurs des Ephémères, juillet 2007
A Avignon, Ariane Mnouchkine arrose les spectateurs des Ephémères, juillet 2007 © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.