Au cœur de l’Irlande, en ce bel été de 1936, la fin des moissons annonce le grand bal organisé chaque année pour la célébrer. Dans la maison familiale, isolée du monde, les cinq sœurs Mundy nourrissent l’espoir de rompre le temps d’un quadrille la ronde des jours qui se ressemblent : Aller danser ! Se frotter aux rythmes endiablés, bousculer dans les bras d’un homme la bienséance que la morale impose ! Elles rêvent d’amour, d’étreintes sauvages, d’un ailleurs à l’horizon infini et d’une vie meilleure.Dans la cuisine, la TSF marche quand bon lui semble. Entre deux pannes, elle chante l’Irlande et les grands espaces. La fièvre gagne les cinq sœurs qui lui emboîtent le pas. Les rires fusent, les corps exultent, se déchaînent, libres et sans pudeur, jusqu’à la transe.Comme pour accompagner le spectre de la guerre qui approche, ce qui semblait devoir toujours durer se terminent brutalement. Les désirs et les remords si longtemps enfouis éclatent au grand jour.Cet été de 1936, Mickaël avait sept ans. Aujourd’hui , il se souvient : de sa mère et de ses quatre tantes, du courage de ces femmes remarquables, de leur sens du devoir, de leur tendresse et de leur immuable gaieté. Il se souvient de l’étrange retour précipité du père Jack, missionnaire en Ouganda, et de la visite surprise de cet homme fantasque, qu’il sait être son père.Un voyage dans les tréfonds de l’âme humaine à travers l’histoire d’une famille qu’on accompagne avec joie, émotion, et avec la furieuse envie d’entrer dans la danse.

Auteur : Brian FRIELMise en scène : Didier LONG assisté de Jeoffrey BOURDENETAvec : Lena BREBAN, Lou de LÂAGE, Philippe NAHON, Lola NAYMARK, Claire NEBOUT, Florence THOMASSIN, Bruno WOLKOWITCH, Alexandre ZAMBEAUX

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.