De Sophocle mis en scène par Wajdi Mouawad.

Fruit d’une collaboration entre Wajdi Mouawad et le poète Robert Davreu, à qui le metteur en scène a passé commande de la traduction, le «projet Sophocle» fédère une équipe artistique franco-québécoise autour de la création en cinq années des sept tragédies de Sophocle qui nous sont parvenues dans leur intégralité :Ajax, Antigone, Œdipe roi, Électre, Les Trachiniennes, Philoctète, Œdipe à Colone. Jusqu’alors intimement nourri par les textes grecs pour ses propres pièces, Wajdi Mouawad remonte ici à la source en choisissant d’aborder cette œuvre par deux angles et en deux temps : d’abord en trois volets thématiques puis en présentant les sept titres dans leur ordre chronologique.Ce sont de grandes héroïnes qui traversent la première étape de travail intitulé «Des femmes», et composé des Trachiniennes , d’Antigone et d’Électre . Entre les lois de la nature et celle des hommes, le destin de chacune de ces femmes est scellé par leurs choix ; qu’il s’agisse du désespoir amoureux de Déjanire (Les Trachiniennes ), du désir de vengeance d’Électre dans sa famille, ou de la soif de justice d’Antigone au sein de la cité. Les Trachiniennes : À Trachis, Déjanire est prévenue par son fils Hyllos du retour de son époux Héraclès. Apprenant que celui-ci s’est épris d’Iole, Déjanire lui fait envoyer une tunique trempée dans le sang du centaure Nessos, censée lui garantir l’attachement d’Héraclès. Mais la tunique empoisonne Héraclès, alors en proie à d’horribles souffrances. Réalisant sa méprise, Déjanire se suicide alors qu’Héraclès comprend qu’il se meurt par la ruse de Nessos, comme l'avait prédit un oracle.

Antigone : Pour rendre les honneurs funèbres et enterrer son frère Polynice, Antigone brave l’interdiction de Créon, maître de Thèbes. Celui-ci la condamne et l’emmure vivante, malgré les lamentations des vieillards et les supplications d’Hémon, son propre fils et fiancé d'Antigone. Seuls les présages du devin Tirésias le font douter, mais il est trop tard : Antigone et Hémon se sont entretués, et sa propre femme, Eurydice, se suicide.Électre : Après l’assassinat de son père Agamemnon, Électre vit à Mycènes sous la surveillance de sa mère Clytemnestre et de son amant Égisthe, désespérée de voir son frère Oreste de retour d’exil. Et afin de revenir venger son père, Oreste se fait passer pour mort. Elle aussi trompée par cette ruse, Électre envisage de se venger elle-même contre les coupables du meurtre... jusqu’à ce que frère et soeur se reconnaissent et se fassent justiciers en tuant Clytemnestre et Égisthe.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.