D’après la nouvelle de Daniel Keyes, adaptation de Gérald Sibleyras, mise en scène Anne Kessler avec Grégory Gadebois

Algernon est une souris de laboratoire. Deux chercheurs veulent accroître son intelligence et lui font subir une opération du cerveau. Encouragés par les progrès extraordinaires d’Algernon, ils tentent l’expérience sur un homme, Charlie Gordon. Charlie est simple, son QI ne dépasse pas 68. Mais il a envie d’apprendre, surtout grâce à Miss Kinian, son professeur dont il est secrètement amoureux. L’opération réussit. Commence alors le combat pacifique entre Algernon et Charlie sur fond de découverte du savoir, de l’intelligence, de la connaissance, de l’amour. Jusqu’à ce que...Cette oeuvre culte de Daniel Keyes a donné lieu à de nombreuses créations dont un film oscarisé. Elle est aujourd’hui portée au théâtre dans un monologue où l’émotion, le rire sont teintés d’effroi devant les effets imprévisibles des expériences scientifiques.

Extraits

Cette saleté de souris me bat à chaque fois.Je savais même pas que j’avais un QI et maintenant il va triplerA quoi ils pensent les gens intelligents ?J’aime faire du contrepoint. Mozart, Bach improvisaient des contrepoints jusqu’à six, sept, huit voix ! Fantastique.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.