Luc Bondy à Vienne en 2013
Luc Bondy à Vienne en 2013 © Herbert Neubauer

Le metteur en scène suisse, Luc Bondy, directeur du théâtre de l'Odéon à Paris, est décédé. Il avait 67 ans.

Malade depuis longtemps, il était à la tête de l'Odéon-Théâtre de l'Europe depuis 2012. Il avait dû reporter récemment la création d'Othello, prévue à partir de janvier, en raison de son état de santé.

Retrouvez ici Luc Bondy, invité de Laure Adler dans Studio Théâtre

Hommages

La mort de Luc Bondy "atteint tout le théâtre, toute l'histoire du théâtre ", a déclaré le scénographe Richard Peduzzi qui a travaillé avec le metteur en scène suisse décédé.

Sur Twitter, la ministre de la Culture Fleur Pellerin s'est dite "bouleversée d'apprendre la disparition ce matin de Luc Bondy ", saluant en lui "l'un des plus grands metteurs en scène européens ".

Le président de la République, François Hollande, a lui aussi réagit sur le réseau social.

Parcours

Né à Zürich en 1948, dans une famille de réfugiés juifs allemands imprégnée de spectacle, il passe son enfance en France. Après des études à l'école de Jacques Lecoq à Paris fin des années 60, il signe sa première mise en scène, Le Fou et la Nonne, de Witkiewicz, à Göttingen en 1970. Il devient assistant au Thalia Theater de Hambourg et, dès 1971, y met en scène Genet, Shakespeare et Edward Bond. De 1974 à 1976, il travaille à la Städtische Bühne de Francfort. Par la suite, il réalise de nombreuses mises en scène pour la Schaubühne de Berlin dirigée alors par Peter Stein. A l'invitation de Patrice Chéreau, il présente sa première mise en scène à Paris: Terre étrangère , d'Arthur Schnitzler, en 1984. De 1985 à 1987 il codirige la prestigieuse Schaubühne de Berlin où il met en scène des classiques comme des contemporains (de Shakespeare à Botho Strauss) et, en 2001, devient directeur du Festival de Vienne. Il réalise aussi de nombreuses mises en scène d'opéra, Wozzeck en 1976 à Hambourg, Così fan tutte (Bruxelles, 1986), Salomé (Salzbourg, Florence, Londres et Paris, dès 1992), Don Carlos (Paris, 1996), Macbeth (1999), Tosca (2009)…

Succession d’Olivier Py à l’Odéon

Luc Bondy avait remplacé Olivier Py à la tête du théâtre de l'Odéon, en 2012, avec la volonté d'y présenter un "théâtre européen " et "tourné vers l'avenir ".

Le remplacement d'Olivier Py avait suscité à l'époque une vive controverse, qui s'était apaisée au vu du bilan artistique de Luc Bondy à l'Odéon et avec la nomination d'Olivier Py au Festival d'Avignon.

Luc Bondy, très apprécié des acteurs, avait monté ces dernières saisons plusieurs pièces qui ont été des succès comme "Les Fausses confidences " avec Isabelle Huppert, "Ivanov " - repris en octobre - et "Tartuffe ".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.