Il fait chaud, les cigales s'activent, on savoure en terrasse un pac à l'eau bien glacé (une simple citronnade qu'on ne trouve qu'ici en Provence).Vaillant, le public du in et du off continue de remplir les salles alors que la presse commence à déserter (il faut bien partir en vacances). Courageux, les comédiens sont à leur poste. Après quinze jours de festival, certains admettent que la température les accable. Dynamique et heureuse ici, bien que fatiguée, Danièle Lebrun, comédienne cette année dans le off (elle joue un Ionesco, "Délire à deux", dirigée par Christophe Lidon au théâtre du chien qui fume, rue des teinturiers), traverse la place Pie, des fleurs à la main. La compagne de Marcel Bluwal loue un appartement sous un clocher qui sonne, inlassablement. Rabelais avait surnommé Avignon "l'île sonnante", elle en fait l'amère expérience ! Après la représentation, à la sortie du théâtre municipal qui programme une pièce de Hugo montée par Christophe Honoré, un taxi noir s'arrête. Pierre Lescure sort du véhicule et salue le cinéaste devenu metteur en scène le temps d'"Angelo, tyran de Padoue". Verra-t-on la pièce à Marigny, à Paris, le théâtre de l'ancien patron de Canal Plus ? L'écrivain de chez POL, traducteur de la Bible, Frédéric Boyer, passe quelques jours dans la cité des Papes qui accueillera sa traduction l'année prochaine de "Richard 2" de Shakespeare. Denis Podalydès tiendra le rôle principal, dans la Cour d'Honneur du Palais des Papes, dans une mise en scène de Jean-Baptiste Sastre, aperçu lui aussi .Dans les rues accablées de soleil, des jeunes gens distribuent des flyers promotionnels pour le nouveau spectacle que Dieudonné présente dans son bus . Certains vous alpaguent avec des yeux écarquillés, ils ont la foi. Difficile d'échapper à cette présence. Le bus théâtre du comique le moins drôle du monde s'impose devant la gare, à deux pas du centre-ville.

b
b © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.