Eternity Dress - Tilda Swinton
Eternity Dress - Tilda Swinton © Katerina Jebb - Galliera

Une performance conçue par Olivier Saillard, directeur du Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de ParisAvec Tilda Swinton, musique MODE-F

En partenariat avec le festival d'Automne

Du printemps en été, de l’automne en hiver les collections de mode n’ont cessé de se renouveler jusqu’à l’épuisement des saisons. Le nombre de vêtements créés comme celui des défilés se multiplient avec une inquiétude consentie.Eternity Dress est une performance qui repose sur la création d’une robe, une seule. Ce sont toutes les étapes de sa création qui sont consacrées de manière à ralentir, à « s’éterniser » sur chaque geste qui conduit à la fabrication du vêtement. La séance de prise de mesures par laquelle débute toute réflexion se révèle une mathématique du corps pleine de poésie et de mystère. Centimètre après centimètre, c’est un cadastre de la silhouette qui émerge, une académie de l’habit. Tour de taille, tour de hanches, tour de petites hanches, longueur milieu dos/ pointe sein, tour de bras, largeur coude plié, etc sont les mesures et les relevés sérieux qui mèneront au vêtement frivole.

Eternity Dress - Tilda Swinton
Eternity Dress - Tilda Swinton © Katerina Jebb - Galliera

La réalisation sur papier craft du patron conduit au dessin énigmatique d’où jailliront sur toile de coton beige les parcelles et les volumes d’une robe en devenir. La coupe et l’assemblage dans le tissu choisi, grave, achève cette démonstration du faire, pour laquelle le Palais Galliera, Olivier Saillard auront appris à couper, à piquer, à coudre sur le corps de Tilda Swinton. Dans les archives du musée, on a trouvé les souvenirs en morceaux de flanelle de deux inspectrices, professeurs et couturières intransigeantes sur la technique. Des poches au carré ou passepoilées, des cols Claudine ou Danton, tous orphelins servaient de guides suprêmes aux étudiantes des écoles de coupe des années cinquante et soixante. Cette archéologie du métier que l’on ignore sert de modèle pour le dessin de la robe. Car il ne s’agit pas d’inventer une robe de plus.Eternity dress est l’ombre de toutes les robes du XXe siècle, un pictogramme qui condense toute l’histoire de la mode, celle qui fuit et qui revient à grands pas. Elle appartient à tous. Chaque soir, la robe se fait et se défait dans le tumulte de l’atelier mis en scène.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.