François Morel est sur la scène du Théâtre du Rond-Point, à Paris avec son spectacle "La fin du monde est pour dimanche" du 28 janvier au 28 février.

François Morel

La fin du monde étant pour dimanche, la priorité aujourd’hui est de poursuivre ses activités habituelles. Personnellement, aujourd’hui, j’ai les courses, la lessive et finir les mots-croisés. Notamment.

Le spectacle par Benjamin Guillard, metteur en scène

"Au soir de sa vie, un vieil homme profite d’un lever de soleil pour partager avec son petit-fils ses quelques

__

théories sur la vie…

__

Une caissière de supermarché écrit à Sheila pour lui faire part de son admiration et la remercier de l’avoir

__

accompagnée toute sa vie en musique...

__

Dans le métro parisien, un homme fatigué croise le regard d’une jeune femme et se prend à rêver : malgré

__

ses premiers cheveux blancs et sa silhouette un peu voûtée, il est capable de séduire encore…

__

Dans un tribunal imaginaire, un homme accuse férocement le Bonheur d’être un sale type qui se

__

cache…

__

Un 23 décembre, un envoyé spécial de France Bleu Judée assiste en direct de Bethléem à l’accouchement

__

de la Vierge Marie.

__

Un homme nous raconte son histoire d’amour passionnée avec une huître, une fine de claire n°3…

Pour composer La fin du monde est pour dimanche , François Morel réunit des textes qui ont tous pour point commun de nous parler du temps qui passe, de la vie qui suit son chemin avec en point de mire ce dernier jour de la semaine. Ce « Dimanche », synonyme du dernier jour de la vie qui approche. Inéluctablement. François Morel fait exister une galerie de personnages vieillissants qui font leur bilan et viennent partager avec nous leurs rêves, leurs folies, leurs angoisses et leurs petits bonheurs. Il imagine des moments de vie et d’humanité qui se répondent et se télescopent dans une ambiance de fin du monde à la fois intime et globale…

Avec humour, tendresse, absurdité et légèreté, l’auteur compose ici un spectacle existentiel. Seul en scène, François Morel est le maître du jeu. Le « Monsieur Loyal » d’un spectacle où il passe tour à tour de narrateur omniscient à acteur incarnant ses personnages. Grâce à l’utilisation d’éléments sonores et vidéo, le spectateur voyage autour du monde dans des ambiances tantôt quotidiennes tantôt surréalistes.

La fin du monde - la fin d’UN monde - est pour dimanche. En attendant, nous avons une semaine pour exister. Il reste quelques jours pour être heureux et amoureux."

Distribution

un spectacle de et avec François Morel mise en scène Benjamin Guillard scénographie, lumières et vidéo Thierry Vareille effets vidéos et post-production Étienne Waldt assistanat lumière Alain Paradis musique Antoine Sahler son Mehdi Ahoudig costumes Christine Patry collaboration artistique Lionel Ménard direction technique Denis Melchers poursuiteur Djibrill Thomas

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.