C'est un projet magnifique. En 2006, le chorégraphe Jean-Claude Gallota a demandé à Bashung de réinterpréter "l'homme à tête de chou" de Gainsbourg, cette histoire d'amour fou qui finit mal. Bashung a eu le temps de tout enregistrer et la bande son sert de matériau à la danse. Le musicien aurait dû se trouver chaque soir sur scène, il avait même proposé à Gallota que les danseurs le poussent sur une chaise à roulettes pour danser et chanter au milieu d'eux, cette histoire d'un homme aveuglé par la beauté paienne de Marilou et dont la liaison passionnelle se finit mal. Bashung est mort avant le début du spectacle et seule sa voix, orchestrée magnifiquement, s'intègre au spectacle qui comprend 14 danseurs : 7 marilou, 7 hommes à tête de chou.Le chanteur fait sonner cette oeuvre de 1976 de façon contemporaine, avec des ajouts instrumentaux qu'il a supervisés; la voix est grave et belle et c'est une chance, un cadeau même, de pouvoir entendre un tel testament musical.Pourtant, on s'en veut, presque. On s'en veut, parce qu'au delà de ce plaisir musical et nostalgique, il est difficile d'être emporté par ce qui se passe sur scène. La musique est omniprésente et durant une heure dix, les danseurs dansent beaucoup, sans pause. C'est un enchaînement de tableaux un peu sages alors que Bashung souhaitait que ça déménage...Le texte est sulfureux, mais pas la danse. On est heureux de voir de jeunes danseurs s'investir autant sur le plateau, nus ou habillés. Mais de leur danses, de leurs gestes, de leurs sauts, de leurs empoignades, surgit rarement de l'émotion. Il y a des passages plus forts que d'autres, quand la Marilou mène la danse en faisant tournoyer deux hommes au torse nus, accrochées aux braguettes de leurs jeans, mais ces moments sont brefs. En fait, ce que Gallota convoque sur le papier est absent. Il évoque une danse pas correcte, violente et bourrée d'amour, douloureuse parfois et qui marche au désir. Où est cette danse ?Il manque au spectacle une âme, une tension, pour convaincre totalement du bien fondé de mettre Gainsbourg... en mouvements ."L'homme à tête de chou", au théâtre du Rond-Point, à Paris jusqu'au 19 décembre puis en tournée.- les 12 et 13 janvier à Chambéry-les 11 et 13 mars à Roubaix-les 4 et 5 mai à Blagnac près de Toulouse-les 10 et 11 mai à Besançon, 18 et 19 à Alès, 26 et 27 à Combs-la-Ville, du 1er au 3 Juin à Clermond-Ferrand.

tête de choux
tête de choux © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.