Invisible, impalpable, immanente : la gravitation selon Angelin Preljocaj est un phénomène aussi essentiel que mystérieux. Pour le questionner, sa nouvelle création puise aux fondamentaux de sa danse.

Gravité
Gravité © Jean-Claude Carbonne

Depuis des années, les notions de poids, d’espace, de vitesse, de masse, traversent « de façon intuitive » les ballets d’Angelin Preljocaj. Même si, fidèle à sa règle, le chorégraphe alterne depuis trente ans « des pièces de recherche pure et des ballets plus narratifs », ces thèmes immatériels sont les fils continus de son parcours. 

Avec Gravité au Théâtre National de la Danse – Chaillot du 7 au 22 février 2019, il signe une pièce résolument « abstraite » qui, en explorant les lois universelles de l’attraction des masses entre elles, remonte aux sources de son écriture gestuelle. 

« Du plus léger au plus massif », il invente pour chaque degré de résistance de l’air une suite de mouvements spécifiques. 

Chaque séquence est mise en relation avec une œuvre musicale, dans un large éventail de timbres et de rythmes qui va de Philip Glass à Dmitri Chostakovitch en passant par Jean-Sébastien Bach. 

Aux théories scientifiques de Newton et d’Einstein répondent ainsi « les sensations corporelles et spatiales » des danseurs, dans une véritable « odyssée » charnelle et cosmique.

Isabelle Calabre

Gravité
Gravité / Jean-Claude Carbonne

La gravitation est l’une des quatre forces fondamentales qui régissent l’univers. Elle désigne l’attraction de deux masses. 

Elle est invisible, impalpable, immanente. C’est pourtant elle qui crée ce qu’on appelle la pesanteur. Depuis des années, les notions de poids, d’espace, de vitesse et de masse ont traversé de façon intuitive ma recherche chorégraphique.

Le travail au quotidien avec les danseurs m’amène à expérimenter des formes dont les composantes fondamentales tournent autour de cette question à la fois abstraite et terriblement concrète. 

Fidèle à un principe d’alternance entre des pièces de recherche pure et des ballets plus narratifs, j’attends de cette problématique de la gravité qu’elle m’ouvre de nouveaux espaces d’écritures.

Angelin Preljocaj, Juillet 2018

Gravité
Gravité / Jean-Claude Carbonne

► Distribution

  • Chorégraphie Angelin Preljocaj
  • Musiques Maurice Ravel, Johann Sebastian Bach, Iannis Xenakis, Dimitri Chostakovitch, Daft Punk, Philip Glass, 79D
  • Costumes Igor Chapurin
  • Lumières Éric Soyer
  • Assistante répétitrice Cécile Médour
  • Choréologue Dany Lévêque
  • Danseurs à la création Baptiste Coissieu, Leonardo Cremaschi, Marius Delcourt, Léa De Natale, Antoine Dubois, Clara Freschel, Isabel Garcia Lopez, Véronique Giasson, Florette Jager, Laurent Le Gall, Théa Martin, Victor Martinez Caliz, Nuriya Nagimova
Gravité
Gravité / Jean-Claude Carbonne
  • PRODUCTION BALLET PRELJOCAJ 
  • COPRODUCTION CHAILLOT – THÉÂTRE NATIONAL DE LA DANSE / LES THÉÂTRES DE LA VILLE DE LUXEMBOURG / BIENNALE DE LA DANSE DE LYON / GRAND THÉÂTRE DE PROVENCE / SCÈNE NATIONALE D’ALBI / THEATER FREIBURG

Sources Théâtre National de la Danse – Chaillot

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.