Trois hommes, deux femmes et un écran. Amour et sexe dévoilés sous le regard des autres, entre délires, dérives et dérapages. Mots d’amour murmurés, chantés, susurrés. Mots de sexe lancés, crus et drus. Avec l’écran de télévision comme miroir aux multiples facettes,aux multiples alouettes. Ecran total. Ecran miroir. Mon beau miroir. Mon bel écran ! D’un côté, orientalisme de pacotille, jeunes femmes lascives, langueurs orientales et fantasmescoloniaux, travadja la moukère, fatma, sable chaud et fille du bédouin... les jeux de l’amour et du bazar. De l’autre, dits et non-dits, silences et faux-semblants, codes, licences, interdits…Confrontation, dissimulation, et sous les apparences (et le drap) le réel, la transgression, la… libération.

Entre zapping télé et cours d’éducation sexuelle, une comédie, drôle et subversive, une balade géolibertine dans les capitales arabes par télévisions interposées.L’amour télévisé, le sexe en chaînes…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.