Comment choisir une pièce du off? Question assez perturbante pour le festivalier, perdu dans cette jungle où 1050 spectacles s'offrent à lui. Aussi se laisse-t-il guider par le bouche à oreilles (on se parle à Avignon!), par l'aplomb d'un acteur à la terrasse d'un café, par un auteur qu'il aime. Jon Fosse, par exemple, est joué à Avignon, Espace Pasteur, par une compagnie du Nord Pas de Calais, la Compagnie des Docks. Jacques Descorde met en scène "Hiver" (gonflé, dans une ville où le thermomètre dépasse les 30 degrés). Un homme et une femme se rencontrent. Elle est paumée, saoûle, à l'évidence et elle arrête cet homme qui, lui, semble pressé. Il est en déplacement professionnel. Pourtant, quelque chose en elle le retient, quelque chose va les relier. Et Jon Fosse traque ce "quelque chose". Avec un langage minimaliste, des phrases qui ne vont pas toujours au bout, certaines répétées en boucle comme un refrain, le norvégien de 49 ans découvert en France par Claude Régy ausculte le lien amoureux et le mystère de l'attirance. Jacques Descorde incarne l'homme, et il a face à lui une actrice époustoufflante pour incarner cette fille à l'abandon, Maryline Even. Comment oublier cette présence, cette demande faite à l'inconnu, bercée de "j'suis ta nana, hein. J'suis ta nana"? Sobrement accompagnée par le très juste Jacques Descordes, Maryline Even est aussi bouleversante qu'une Gena Rowlands dans "Gloria" ou une Anna Thompson dans "Sue Perdue dans Manhattan". D'ailleurs, la mise en scène est ponctuée d'extraits muets du film d'Amos Kollek et de la musique plaintive et déchirante de Coco Rosie. On est au bord du gouffre, comme toujours chez Jon Fosse, plongé dans un univers angoissant. La mise en scène intelligente et profonde privilégie, c'est rare dans ce théâtre du langage, une vraie incarnation.Hiver, Jon Fosse, Espace Pasteur, 13, rue du Pont Trouca, 22h15, jusqu'au 2 août

Compagnie des Docks
Compagnie des Docks © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.