Une immense actrice et dame de la troupe vient de nous quitter.

Muriel Mayette, l’administratrice de la Comédie-Française vient de révèler l’information dans un communiqué. Denise Gence est décédée dans la nuit de mercredi à jeudi à l'âge de 87 ans.

Elle était l'actrice d'un théâtre juste et droit qui semblait aussi concret qu'il nous étonnait. Denise était un modèle de modestie, de retenue et de forces mêlées. Une immense actrice avec la voix grave et veloutée, le sourire envoûtant des femmes qui ne se savent pas belles et qui donnent tout à chaque échange. Une actrice entière sans concession, courageuse, généreuse et exigeante !

Denis Gence était entrée à la Comédie-Française en 1946, sociétaire en 1958, elle avait quitté l’institution en 1986, pour y revenir régulièrement en tant que sociétaire honoraire. La décennie des années 70 est celle de la consécration. Jean-Paul Roussillon, sociétaire et metteur en scène, lui propose dans L'Avare des retrouvailles avec Frosine, dont elle a enfin l'âge, trente ans après sa sortie du conservatoire. A l'Odéon, en 1979, Giorgio Strehler lui a offert le rôle de Sabina dans La Trilogie de la villégiature où le public lui réserve chaque soir de ces représentations historiques un véritable triomphe. Enfin, Jean-Pierre Vincent, devenu administrateur général lui confie en 1983 l'un des paris les plus risqués de sa carrière, la création de Félicité, rôle titre de la pièce de Jean Audureau.

En 1986, après 40 ans de carrière, 125 rôles et des milliers de représentations, Denise Gence quitte la Comédie-Française. Sociétaire honoraire, elle retrouvera Pierre Dux au Théâtre national de la Colline pour Les Chaises de Ionesco signées par un autre sociétaire, Jean-Luc Boutté.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.