Avec Marilù Marini, c'est la fête. Ou la cour de récréation. Proposez-lui une séance photo, elle sera tour à tour un clown, une tragédienne qui pose, une petite fille avec son doudou (le sien est une poule blanche qu'elle transporte dans toutes les villes, lors des tournée)s. Son rire vient ponctuer la moindre de ses facéties et l'on se dit que ses années aux côtés d'Alfredo Arias ont dû être joyeuses.

Marilu Marini
Marilu Marini © Radio France / Vincent Josse

Aujourd'hui, celle qui fut la chatte Beauty sous la direction du metteur en scène argentin dans "Peines de coeur d'une chatte anglaise" et "la Femme assise" de Copi, incarne Madame dans "les Bonnes" de Genet, inspiré du fait-divers des soeurs Papin, meurtrières de leur patronne et de sa fille en 1933.

Retrouvez la comédienne argentine au théâtre et chez elle, entre travail, fous rires et souvenirs de l'Argentine des années 70, quand celle-ci poursuivait les artistes et les emprisonnait. Marilù Marini a vécu cette amère expérience.

L'Atelier, à 19h 20 ce samedi sur France Inter et en podcast, sur www.franceinter.fr

Marilu Marini
Marilu Marini © Radio France / Vincent Josse
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.