L'augmentation : pièce de Georges Perec , mise en scène et scénographie Anne-Laure Liégeois avec Olivier Dutilloy, Anne Girouard

Permettez-moi de vous faire remarquer que vous avez pénétré dans ce bureau à huit heures et une minute. Moquette rase, bureau laqué. Distributeur d’eau. En fond de scène, une forêt sur papier glacé : croire en une évasion possible. Dans L’Augmentation , deux figures de la bureaucratie se débattent. Perec triture les rythmes, acrobatie virtuose de la langue autour d’une question brûlante : obtenir du patron un rendez-vous d’abord, une augmentation ensuite. Drolatique, mais effrayant.La metteur en scène Anne-Laure Liégeois bouscule à chacune de ses propositions les conventions théâtrales et la place du spectateur. En deux pièces indépendantes, L’Augmentation et Débrayage , elle expose un temps où le travail régit la vie, surtout quand il manque, où la précarité fait loi, avec contrats improbables, intérimssuccessifs, petits boulots et inscription durable devenue impossible sur le marché professionnel. Humiliations, vexations, quêtes de pouvoir et terrorisme ordinaire… les figures de Perec / De Vos / Liégeois deviennent les sacrifiés désopilants des enjeux économiques et libéraux supérieurs ; les héros superbes du cataclysme de la réussite professionnelle.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.