L’avare de Molière Mise en scèneIvo van Hove Dramaturgie Bart Van Den Eynde, Peter Van Kraaij

Distribution

Hélène Devos (Elise)Fred Goessens (Jacques)Marleke Heebink (Frosine)Han Kesting (Harpagon)Anna Raadsveld (Marianne)Vanja Rukavina (Valère)Bart Slegers (La Flèche)Eelco Smits (Cléante)

L'Avare
L'Avare © Jan Versweyveld

Il n’y a pas de transposition plus difficile que celle d’un grand classique de référence.Ivo van Hove s’y soumet avec l’élégance et la finesse qui le définissent toujours. Incomparable dans son talent à redécouvrir des oeuvres cultes, le metteur en scène néerlandais insuffle à son « Avare » la subversion caractéristique de son regard d’artiste sur chaque pièce dans laquelle il plonge.Ivo van Hove n’aborde pas « L’Avare » par l’obsession caractérielle d’Harpagon, son héros, mais par la mise en abyme des tourments d’une société régie par l’argent. Dans sa version, l’argent roi, le cannibalisme du monde des affaires pénètrent les interstices les plus intimes de la vie privée jusqu’à la destruction.Molière, prophétique aussi à sa manière, décrivait un monde où l’argent pouvait cautériser angoisses et doutes. Un spectacle de maîtres, remarquablement cinglant.

L'Avare
L'Avare © Jan Versweyveld

La pièce

Comédie en 5 actes et en proseHarpagon est omniprésent dans cette comédie qui traite sous une forme burlesque de sujets au premier abord guère amusants : l'avarice en premier lieu, mais aussi la tyrannie domestique, l'égoïsme et ce qu'aujourd’hui on nomme le sexisme. Le bourgeois qui a réussi dans les affaires d'argent, pense pouvoir s'acheter une douceur conjugale pour ses vieux jours, au mépris des désirs des uns et des autres, même de ses propres enfants. Au prix d'un coup de théâtre molièresque, ses projets sont ruinés et la seule consolation qui lui reste est enfermée dans une cassette.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.