Eric Elmosnino reprend aux Nuits de Fourvière à Lyon « Monsieur Armand dit Garrincha », une pièce de Serge Valletti. Un hommage au football des années 50.

Garrincha
Garrincha © wikimedia commons

Au cinéma il a incarné Serge Gainsbourg dans le film de Joann Sfar. A Lyon aux Nuits de Fourvière, Eric Elmosnino joue Garrincha. Une histoire dans la France des années 50, où un footballeur amateur croise la star du football brésilien – le plus grand ailier de tous les temps !

C’est en lisant un article dans l’Équipe Magazine sur le destin de Garrincha qu’Eric Elmosnino a eu l’idée de créer ce spectacle. L’auteur marseillais Serge Valletti lui a écrit une fable où un joueur de foot amateur « Monsieur Armand » croise la star brésilienne. On est entre la fiction et la réalité.

C’est un peu comme si j’avais convoqué Platini quand j’étais gamin et que je lui avais dit : « Écoute Michel, moi je veux bien jouer contre toi mais tu vas avoir du mal, tu vois. Je suis dans les buts tu vas jamais pouvoir me mettre un coup franc ! » J’adore cette idée. En plus il a vraiment existé ce Monsieur Armand, c’est l’oncle de l’auteur Serge Valletti. C’est le premier joueur à avoir marqué un but au Stade Vélodrome à Marseille

Monsieur Armand va sauver la vie du plus grand ailier de l’histoire du football en lui évitant d’assister aux 24 heures du Mans automobile en 1955. Lors de cette édition, la voiture de Pierre Levegh percute une tribune et provoque la mort de 84 spectateurs. La petite histoire croise la grande histoire pour rendre un hommage à un monument du football.

Ce type avec son unique drible faisait rêver les gens au stade qui attendaient son geste. Et ils étaient morts de rire car le défenseur en face savait qu’il n’avait aucune chance. Et cela marchait. Il avait une dimension spectaculaire. C’était un artiste. Donc c’est vraiment l’un des plus grands ailiers de l’histoire du football.

Eric Elmosnino incarne avec beaucoup de fragilité ce Monsieur Armand. Il fait des pauses. Il s’adresse au public dans un spectacle à la nostalgie d’antan…..

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.