La farce absurde de Fabcaro, critique de la société de consommation et du fonctionnement des médias prend vie au Pulp Festival à La Ferme du Buisson à Noisiel (77). Une pièce caustique jouée par la compagnie du Théâtre de l’argument menée par Paul Moulin et Maïa Sandoz avec Blanche Gardin et Adèle Haenel.

Fabrice a oublié sa carte de fidélité et doit prendre la fuite
Fabrice a oublié sa carte de fidélité et doit prendre la fuite © Radio France / AD/France Inter

La BD absurde et politique de Fabcaro parue en 2015 chez Six pieds sous terre, couronnée par plusieurs prix dont le Grand Prix de la critique ACBD, devient une pièce de théâtre.

Zai zai zai zai c’est l’histoire surréaliste de Fabrice, auteur de BD, qui a oublié sa carte de fidélité au moment du passage en caisse au supermarché, et se retrouve poursuivi par la gendarmerie… Sa fuite suscite un emballement médiatique sans précédent.

Une mise en scène minimaliste efficace

Les comédiens de la Compagnie de L'Argument dans Zaï zaï zaï zaï sur la scène de La Ferme du Buisson dans le cadre du Pulp Festival
Les comédiens de la Compagnie de L'Argument dans Zaï zaï zaï zaï sur la scène de La Ferme du Buisson dans le cadre du Pulp Festival / AD/France Inter

Sur la scène du Studio de La ferme du Buisson à Noisiel en banlieue parisienne au Pulp Festival en 2018, une poignée de comédiens est alignée. Ils sont accoudés devant des micros, bougent peu. A leur gauche, des bruiteurs. La mise en scène, signée Paul Moulin (acteur et metteur en scène) est minimaliste, comme l’était le trait de Fabcaro dans le livre. La pièce ressemble à une fiction radiophonique, mais preuve de l’efficacité et de l’oralité présente dans la BD, cela fonctionne. 

La pièce est très fidèle

On rit beaucoup de ces journalistes qui prennent l’antenne pour ne rien dire, mais sur le ton de l’urgence, des gendarmes qui digressent et en font des tonnes comme s’ils tenaient un dangereux terroriste, de la panique de Fabrice, de la chanson façon « band aid » des auteurs de BD en soutien à leurs collègues… Et de l’absurde de la situation. 

Elisa Bourreau dans Zaï zaï zaï zaï avec la Compagne de Théâtre de L’argument au Pulp Festival
Elisa Bourreau dans Zaï zaï zaï zaï avec la Compagne de Théâtre de L’argument au Pulp Festival © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

C’est Blanche Gardin qui a offert la BD à la compagnie alors en création. Tout de suite ça a été le coup de foudre. Le livre a circulé dans les loges, et les comédiens ont vite eu envie de la jouer. Le résultat est saisissant…

A voir aussi absolument au Pulp Festival

Philippe Druillet dans son exposition au Pulp Festival en 2018
Philippe Druillet dans son exposition au Pulp Festival en 2018 © Corbis / Lucas Hureau/Pulp Festival/MEL

Une impressionnante exposition consacrée à Philippe Druillet avec des originaux superbes et rarement montrés, prêtés par Michel-Edouard Leclerc. Des peintures grands formats de son Salammbô, mais aussi, parce qu'ils figurent dans ses influences, des planches d'Enki Bilal, d'Uderzo ou de E.P. Jacobs. A ne pas rater : l'émouvante salle consacrée à La Nuit (la BD sombre écrite après le décès de son épouse Nicole en 1975), et sa série en noir et blanc : Cosmos. 

►►► Plus d’informations sur le Pulp Festival du 6 au 8 avril 2018

Zai zai zai zai par le théâtre de l’Argument en co-production avec Le Théâtre de Rungis est mis en scène par Paul Moulin avec Elisa Bourreau, Maxime Coggio, Christophe Danvin, Aymeric Demarigny, Blanche Gardin, Adèle Haenel, Cyrille Labbé, Paul Moulin, Emmanuel Noblet, Maia Sandoz. Ils seront en mai au Lieu Unique à Nantes, et en septembre à Châteauroux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.