Face au public, au micro et seuls en scène, des êtres viennent se raconter, brisés, viscéralement humains.

La fin de l’homme rouge
La fin de l’homme rouge © Nicolas Martinez

Pendant quarante ans, Svetlana Alexievitch a parcouru ce pays qu’on appelait l’URSS et enregistré des centaines de témoignages pour écrire ce qu’elle appelle des «romans de voix», œuvres polyphoniques, chorales, symphoniques, faites de ces confessions, tout ce dont la grande histoire ne tient jamais compte, l’histoire laissée de côté.

Son dernier roman La Fin de l’homme rouge fait résonner les voix des témoins brisés de l’époque soviétique, voix suppliciées des Goulags, voix des survivants et des bourreaux, voix magnifiques de ceux qui ont cru qu’un jour « ceux qui ne sont rien deviendraient tout », et sont aujourd’hui orphelins d’utopie.

La fin de l’homme rouge
La fin de l’homme rouge / Nicolas Martinez

Depuis dix ans, Emmanuel Meirieu porte des romans à la scène, et toujours sous la forme de témoignages :

Au théâtre, je crois d’abord aux mots et aux histoires pour dire ce que nous vivons, ce que nous ressentons, au plus profond de nous-même. J’ai été bouleversé par les groupes de parole auxquels j’ai pu participer dans ma vie… Je suis convaincu qu’on peut faire du théâtre de milles façons, après quinze ans de travail, j’ai trouvé la mienne : un personnage vient se raconter à vous, tout simplement. Quand je fais du théâtre, je veux que les spectateurs oublient que c’est du théâtre. Je veux que, dès les premiers mots prononcés, ils croient que celui qui leur raconte son histoire est celui qui l’a vraiment vécu, comme dans un groupe de parole…

De La Fin de l’homme rouge, Emmanuel Meirieu adapte sept témoignages, sept personnages, de toutes les générations, dans un écrin de lumière et de musique, à sa façon, à la Scène Nationale-Sceaux Les gémeaux.

La fin de l’homme rouge
La fin de l’homme rouge / Nicolas Martinez

► Distribution

La Fin de l’homme rouge d’après le roman de Svetlana Alexievitch, Prix Nobel de Littérature 2015

Mise en scène et adaptation Emmanuel Meirieu

Avec Stéphane Balmino, Evelyne Didi, Xavier Gallais, Anouk Grinberg, Jérôme Kircher, André Wilms, Maud Wyler et la voix de Carlo Brandt dans le rôle d’Ivan

La fin de l’homme rouge
La fin de l’homme rouge / Nicolas Martinez

Source Scène Nationale-Sceaux Les gémeaux

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.