Traduction de Jean-Paul Manganaro et mise en scène de Marc PaquienAvec: Dominique Blanc, André Marcon, Anne Caillère, François de Brauer, Anne Durand, Gaël Kamilindi, Pierre-Henri Puente, Stanislas Stanic Mirandolina tient un hôtel garni à Florence, et par ses grâces, par son esprit, gagne, même sans le vouloir, le cœur de tous ceux qui logent chez elle. Des trois étrangers qui logent dans cet hôtel, il y en a deux qui sont amoureux de la belle hôtesse. Le Chevalier Ripa'Fratta, qui est le troisième, n'étant pas susceptible d'attachement pour les femmes, la traite grossièrement, et se moque de ses camarades.C'est précisément contre cet homme agreste et sauvage, que Mirandolina dresse toutes ses batteries ; elle ne l'aime pas, mais elle est piquée, et veut, par amour-propre et pour l'honneur de son sexe, le soumettre, l'humilier et le punir. Elle commence par le flatter, en faisant semblant d'approuver ses mœurs et son mépris pour les femmes : elle affecte le même dégoût pour les hommes ; elle déteste les deux étrangers qui l'importunent ; ce n'est que dans l'appartement du Chevalier qu'elle entre avec plaisir, étant sûre de n'être pas ennuyée par des fadaises ridicules. ..Mirandolina est au comble de sa joie ; mais sa vengeance n'est pas encore satisfaite ; elle veut le voir à ses pieds ; elle y parvient et alors elle le tourmente, le désole, le désespère, et finit par épouser, sous les yeux du Chevalier, un homme de son état à qui elle avait donné sa parole depuis longtemps.

La Locanderia de Carlo Goldini
La Locanderia de Carlo Goldini © Pascal Victor

Le succès de cette pièce fut si brillant qu'on la mit au pair, et au-dessus même, de tout ce que j'avais fait dans ce genre, où l'artifice supplée à l'intérêt. On ne croira peut-être pas, sans la lire, que les projets et les démarches et le triomphe de Mirandolina soient vraisemblables dans l'espace de vingt-quatre heures. On m'a flatté peut-être en Italie ; mais on m'a fait croire que je n'avais rien fait de plus naturel et de mieux conduit, et qu'on trouvait l'action parfaitement soutenue et complète. D'après la jalousie que les progrès de Corallina produisaient dans l'âme de Madame Medebach, cette dernière pièce aurait dû l'enterrer ; mais comme ses vapeurs étaient d'une espèce singulière, elle quitta le lit deux jours après, et demanda qu'on coupât le cours des représentations de La Locandiera, et qu'on remît au Théâtre Pamela....Goldoni - Extrait de ses Mémoire

Note du metteur en scène

Réunir, sur scène, le monde et le théâtre La Locandiera, comme toutes les pièces de Goldoni, est une œuvre sur les variations infinies de la comédie de l'amour . Mais cette pièce atteint une maturité et une profondeur toutes particulières. Dans son projet de réunir sur scène le monde et le théâtre, Goldoni développe ici un paysage de l'humain surprenant....

C'est une peinture vivante qui est projetée sur la scène, une peinture qui offre un champ d'exploration tout à fait particulier. On en a vu des mises en scène affectées, d'autres - magnifiques - plus réalistes, comme celles de Luca Ronconi, ou tchekhoviennes comme celles de Giorgio Strehler. Certaines de ces représentations, qui ont fait date, ont été fondatrices dans ma vie de spectateur et d'homme de théâtre. Elles m’accompagnent encore.

La Locanderia de Carlo Goldini
La Locanderia de Carlo Goldini © Pascal Victor
J’ai toujours eu un grand plaisir à revisiter ma mémoire et à la trahir aussitôt pour créer de nouvelles lectures, de nouvelles projections imaginaires. Le théâtre n'est fait que de cela, de parcelles de mémoires qui laissent des traces, plus ou moins vives, et refont un jour surface dans le monde. C’est Dominique Blanc qui incarne, dans le théâtre que j’invente aujourd’hui, l’aubergiste Mirandolina, figure de femme libre, insolite et séductrice. Lorsque j’ai pensé à la troupe qui pouvait s’emparer avec moi de La Locandiera, j’ai immédiatement su que c’était à elle que je voulais confier ce rôle. Car Dominique Blanc possède la légèreté, la lumière, mais aussi l’ombre intérieure de ce personnage étonnant. Face à elle, André Marcon interprète le rôle du Chevalier, un homme ombrageux, misogyne, qui refuse l’amour et fait tout pour ne pas succomber aux charmes de son hôtesse. En grande magicienne, Mirandolina délie les mystères de l’amour, nous fait voir comment ce sentiment vient aux hommes. Pour cela, elle fait naître le tourbillon de la comédie, et manque de perdre sa liberté. Réunir, aujourd’hui, ces deux grands comédiens sur une même scène est pour moi une autre façon de réinvestir la mémoire du théâtre. Tous deux ont en effet été les magnifiques partenaires du Mariage de Figaro mis en scène par Jean-Pierre Vincent au Théâtre national de Chaillot. Dans La Locandiera, aux côtés d’Anne Caillère, de François de Brauer, d’Anne Durand, de Gaël Kamilindi, de Pierre-Henri Puente et de Stanislas Stanic, ils nous racontent l’histoire de deux êtres ayant renoncé à l'amour. Deux êtres qui vont pourtant, pour la seule et unique fois de leur existence, le rencontrer et le perdre à jamais._Marc Paquien_
La Locanderia de Carlo Goldini
La Locanderia de Carlo Goldini © Pascal Victor
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.