LA SAGESSE DES ABEILLES

Création à la Comédie de Caen du 23 Avril au 4 Mai 2012

Un spectacle de Jean Lambert-wild, Jean-Luc Therminarias, Michel Onfray, Lorenzo Malaguerra, François Royet

Avec La Sagesse des abeilles, c'est un essaim bien vivant que Jean Lambert-wild comptent placer sur la scène. Mais dans cette ruche pas de reine, et c'est donc accompagné de Jean-Luc Therminarias, Michel Onfray, Lorenzo Malaguerra et François Royet qu'il s'attachera à mettre ces «actrices» en scène.

Mais comment faire travailler dans le même espace les hommes et les abeilles ? La solution imaginée promet d'être surprenante, et de nous rendre au monde tout emplis du vrombissement d'abeilles qui tourbillonneraient en nous et en-dehors de nous comme les atomes rêvés par Démocrite, nous laissant les oreilles bourdonnantes du murmure de la conversation de l'homme avec le monde, et de l'homme avec lui-même.

Jean Lambert-wildsigne ici sa deuxième collaboration avecMichel Onfrayaprès le recours aux Forêts ( 2009) dont le premier mouvement était déjà empli du bruissement des insectes. _"La Sagesse des abeilles commence sur la tombe d'un père mort et se termine dans les astres, en passant par un trajet vers l'étoile polaire, une naissance dans un quartier de boeufs décomposés, une réincarnation d'hommes doux, l'âme d'un mort, comme condition de possibilité de l'éloquence d'un fils, une méditation sur le sosmos et les figures du destin, une anti-fable des abeilles, une cérémonie orgiaque destinées à des initiés, des libations en l'honneur des solstices, une célébration des républiques de ces mouches à miel, une généalogie du mal, une leçon donnée par un essaim...._ Sur le mode lyrique et poétique, ce texte, destiné à une mise en scène théâtrale réalisée part Jean lambert-wild à la Comédie de Caen, prend place, après le Recours aux forêts, commence la première lecçon d'un démocrite ayant commencé à scruter le ciel pour y trouver les lecçons données par le cosmos aux hommes.Cette sagesse donnée par les abeilles, invite au surhumain - qui est tout simplement connaissance du rôle architectonique de la volonté de puissance, amour de ce savoir, et de fait, obtention d'une jubilation qui sauve du nihilisme."MICHEL ONFRAYTOURNÉE 2012-2013 (EN COURS)Du 23 Avril au 4 MaiCREATION A LA COMEDIE DE CAEN / Centre Dramatique National de NormandieDu 13 au 15 JuinTHEATRE DU CROCHETAN /Monthey,SuisseSeptembre 2012Festival LES ESCALES IMPROBABLES / Montréal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.