Intrigues, corruption, luxure, narcissisme et soif de pouvoir s’entre­choquent dans une cour italienne du XVIIe siècle qui parait étrange­ment contemporaine.

La tragédie du vengeur
La tragédie du vengeur © Masiar Pasquali

Pour leur premier spectacle en italien à la Scène nationale de Sceaux, Les Gémeaux, Declan Donnellan et Nick Or­merod ont choisi La Tragédie du Vengeur, du dramaturge jacobéen Thomas Middleton. 

Souhaitant venger à tout prix le meurtre de sa fiancée par le Duc, Vindice est entraîné dans un effroyable tourbillon d'évènements qui mettent en crise son identité même. La cour est remuée par le procès du fils cadet de la Duchesse, jugé pour le meurtre et le viol de la femme du seigneur Antonio. Le Duc décide de faire emprisonner ce beau-fils encombrant. La Duchesse, furieuse de cet affront, prépare sa vengeance : elle décide de tromper son mari avec Spurio, le fils bâtard du Duc. Ambitioso et Supervacuo, les deux aînés de la Duchesse, désirent eux aussi se venger... Ces trois vengeances s’enchevêtrent jusqu’au dénouement…

La tragédie du vengeur
La tragédie du vengeur / Masiar Pasquali

Extraits d’un entretien avec Declan Donnellan au Piccolo Teatro :

En lisant Middleton, on perçoit une menace imminente qui se développe comme une tumeur invisible jusqu’à ce qu’elle éclate, alimentée par le ressentiment et l’injustice. Il parle d'un gouvernement corrompu, mêlé à des marchés louches, d'un peuple acheté au prix des biens de consommation. Il décrit une société obsédée par le sexe, la célébrité, le statut social et l'argent, poussée par le besoin narcissique d’avoir « raison ».

Middleton raconte des histoires qui semblent très modernes. Le public trouvera-t-il des similitudes avec la situation politique actuelle ? J’imagine. Mais si l’on en croit les livres d’histoire, il ne semble pas que les choses aient beaucoup changé par rapport au passé. C'est la nature humaine qui nous oblige à toujours nous comporter de la même manière.

La tragédie du vengeur
La tragédie du vengeur / Masiar Pasquali

►►► Distribution

  • De Thomas Middleton
  • Mise en scène Declan Donnellan
  • Scénographie Nick Ormerod
  • Avec les comédiens du Piccolo Teatro
  • Production : Piccolo Teatro di Milano –Teatro d’Europa 
  • Coproduction : Emilia-Romagna Teatro Fondazione
  • En collaboration avec Cheek by Jowl
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.