François Morel et Antoine Sahler se lancent en chantant dans l’aventure de miniatures humaines, avec tambours et trompettes...

La Vie François Morel
La Vie François Morel © Théâtre du Rond-Point

Elle est pas belle la vie ? Si. La Vie au Théâtre du Rond Point avec François Morel, Antoine Sahler et Juliette qui met en scène ce cabaret tendre, projet humaniste de réconciliation durable avec le fait d’exister...

Autour de lui, en arc de cercle, les musiciens et toute une batterie d’instruments. Un vibraphone, des percussions, un violoncelle, une guitare, un piano et une trompette encerclent François Morel. Debout, au micro, il sourit, chante, se lance dans l’aventure de miniatures humaines ; douceurs de solitudes qui se réparent, vagues à l’âme, exaltations et glissades. Avec valses musettes et ritournelles, il réenchante le quotidien, peint des tableaux joyeux d’une existence faite de virages, cabossages aux tournants. Chanson du manifestant, hommage au cinéma de papa, clin d’œil aux aînés admirés, Aznavour ou Brassens.

Après Collection particulière, dirigé par Jean-Michel Ribes, après son récital Le soir, des lions…, sous la houlette de Juliette, Morel donnait la saison passée La fin du monde est pour dimanche au Rond-Point. À nouveau, Juliette signe la mise en scène, et Antoine Sahler les compositions. Même équipe, même esprit, l’état du monde en plus. Et le besoin d’en rire. Comédien, chanteur, poète, Morel réunit des vignettes vitales, il choisit la vie, objet rare et provisoire, comme sujet de La Vie  ; ballade poivre et sel dans des jours secoués par les événements récents. Besoin d’une réconciliation rapide et durable avec le fait d’exister.

Pierre Notte

La Vie François Morel
La Vie François Morel © Christophe Manquillet

►►► Extrait :

  • Au début des cris et puis le silence
  • Quand ça disparaît comme par magie
  • On ne sait jamais pourquoi ça commence
  • On ne sait pas plus pourquoi ça finit
  • Au début du film on est dans la brume
  • On met l’ nez dehors on attrape un rhume
  • On sait rien du tout même pas son nom
  • Ça finit un peu en queue de poisson
  • La vie la vie

►►►François Morel, avril 2015 :

Raconter des histoires, encore et toujours. Qu’est ce que je peux faire d’autre ? (Je ne sais pas quoi faire d’autre…) Ce serait le spectacle qui viendrait juste après la fin du monde. Raconter des histoires, mais cette fois-ci en chansons. Plaisir de la musique et surtout des musiciens. Antoine Sahler, harmonisateur en chef, accompagné de Lisa Cat-Berro, ou de Sophie Alour, ou de Tullia Morand, et de Muriel Gastebois et Amos Mah. On ne change pas une équipe qui gagne (à être connue). Traquer l’émotion toujours et sans répit. La voix d’Amalia, une valse sentimentale, une vieille dame sur un banc philosophe le temps de reprendre sa respiration... Chanter, rire, pleurer, se consoler. Juliette dirigerait les opérations avec le sérieux d’une Générale d’Artillerie dans un bac à sable. On ne change pas une équipe qui gagne (du temps) à se connaître.

►►► Distribution

  • un concert de et avec : François Morel, Antoine Sahler
  • mise en scène : Juliette
  • saxophones, trombone, flûte, claviers : Lisa Cat-Berro
  • en alternance avec : Tullia Morand, Sophie Alour
  • batterie, vibraphone, percussions : Muriel Gastebois
  • violoncelle, contrebasse, guitares : Amos Mah
  • piano, claviers, trompette : Antoine Sahler
  • lumières : Gaëlle de Malglaive
  • assistée d' : Alain Paradis
  • costumes : Élisa Ingrassia
  • son : Yannick Cayuela
  • direction technique : Denis Melchers
  • poursuite : Françoise Chapero, Djibrill Thomas, Madeleine Loiseau

François Morel sort un album inédit le 30 septembre 2016 tiré de son spectacle « La Vie (Titre provisoire) », chez Sony Music, disponible en CD, CD collector et vinyl.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.