Jean-François Sivadier s’empare de cette fable à l’usage des juges et des censeurs, en la propulsant dans un univers théâtral en perpétuel mouvement. Tout bouge sans cesse sur ce plateau incliné fait de bois et rempli de trappes et d’articulations et sur lequel le savant ne s’arrête jamais. Entre gravité et burlesque, c’est le combat de l’amour de la vérité contre l’obscurantisme qui nous est conté.

La Vie de Galilée raconte la destruction d’un certain ordre du monde et l’édification d’un autre. En Italie, au début du XVII siécle, Galilée braque un télescope vers les astres, déplace la Terre, abolit le ciel. La Terre n’est plus le centre de l’Univers : c’est le vertige absolu pour l’Église qui lui fera abjurer ses théories sans pouvoir l’empêcher de travailler en secret à la « signature » de son œuvre, ses Discorsi.Brecht , dans une langue limpide, un immense poème construit comme une suite de variations, met en scène un chœur de femmes et d’hommes séduits et terrifiés par l’irrésistible visage de la raison qui les appelle à abandonner leurs repères : la terre n’est pas le centre de l’univers, il n’y a pas de centre, il n’y a pas de sens. Et Galilée , « jouisseur de la pensée », à la fois Faust et Falstaff , « penseur par tous les sens », résolument tourné vers le peuple pour lui offrir, avec l’art du doute, la liberté de regarder autrement la puissance de l’Eglise et les mouvements de l’univers. La Vie de Galilée est une fable sur le jeu de la raison et de l’imagination, et sur le vertige qui en résulte. Nous avons essayé de traduire ce vertige et le trouble de cet autoportrait de l’auteur se taillant dans Galilée un costume sur mesure, pour dire « sa vie dans l’art » et l’ambiguïté de son propre rapport avec l’autorité ; nous tenterons de lire dans le regard obstiné de Galilée vers le ciel, celui de Brecht scrutant les régions inexplorées du théâtre qu’il lui reste à inventer.

Jean-François Sivadier

La vie de Galilée de Brecht par Jean François Sivadier
La vie de Galilée de Brecht par Jean François Sivadier © Théâtre Monfort

Distribution

La vie de Galilée de Brecht vu par Jean-François Sivadier au Théâtre Monfort Traduction Eloi Recoing publiée aux Éditions de l’Arche .Mise en scène Jean-François Sivadier Collaboration artistique Nicolas Bouchaud , Véronique Timsit, Nadia Vonderheyden Distribution de la reprise :Nicolas Bouchaud GaliléeStephen Butel Andrea, un moineEric Guérin Priuli , le mathématicien, le très vieux cardinal, Cardinal Bellarmin, Gaffone, un hommeEric Louis Sagredo , Cosme de Medicis, le petit moineChristophe Ratandra Ludovico, le philosophe, le Grand Inquisiteur, un moineLucie Valon Virginia, la Grande Duchesse, un moineNadia Vonderheyden Madame Sarti, Cardinal Barberini, Vanni, un moineRachid Zanouda Federzoni, ClaviusDécor Christian Tirole, Jean-François Sivadier Costumes Virginie Gervaise Lumière Philippe Berthomé

La vie de Galilée de Brecht par Jean François Sivadier
La vie de Galilée de Brecht par Jean François Sivadier © Théâtre Monfort

Aller plus loin

Jean-François Sivadier dansL'humeur vagabonde deKathleen Evin (17/11/14)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.