Une pièce d'Eric Assousavec Marie Anne Chazel et Sam Karmannmise en scène : Jean-Luc Moreau

Le charme des rencontres fortuites, c’est qu’elles réunissent des êtres qui s’attirent sans être forcément compatibles.Louise est célibataire, Alexandre est en plein divorce, elle n’a pas d’enfants, il en a trois, elle est plutôt à gauche, il est plutôt à droite. Tous les deux ont dépassé la cinquantaine. Ils vont confronter leur conception du bonheur et surtout débattre de ses modalités.La peur de finir seul est elle bonne conseillère ? La maturité nous rend elle plus tolérants ou plus intransigeants ? Notre passé amoureux est-il une richesse ou un handicap ?L’amour et la vie à deux : l’équation qui se complique avec l’âge.

Le mot du metteur en scène:

De son théâtre, Marivaux disait : « J’ai cherché toutes les niches où pouvait se cacher l’amour et mes pièces ont pour but de le faire sortir de chacune d’elles ». J’ai parfois le sentiment, qu’Eric Assous est dans cette préoccupation !

C’est la dixième pièce de lui que je mets en scène et c’est toujours une découverte…. Il semble inépuisable sur le thème de l’enjeu du couple et de ces conséquences.

Dans « Le Bonheur », il parle de ce moment si douloureux du dernier amour possible… Peut-il y avoir un émois à plus de 50 ans ? Peut-on encore rêver ?

Des questions angoissantes… Assous les rend drôles, réjouissantes, réconfortantes… C’est la magie du verbe… !

Puis les comédiens, Marie Anne et Sam, prennent le relais de l’auteur, en nous offrant avec raffinement toute la palette de leur talent…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.