Invités dans l'émission de prescription culturelle "Le Masque et la Plume" à faire la critique du "Jeu de l'amour et du hasard" (Marivaux/Hiegel), Fabienne Pascaud et Jacques Nerson se sont opposés comme chien et chat... Pour un résultat assez drôle, et presque théâtral, par certains côtés. A vous de juger...

Clotilde Hesme et Nicolas Maury dans "Le Jeu de l'amour et du hasard" de Marivaux, mis en scène par Catherine Hiegel au théâtre st-Martin (photo promotionnelle)
Clotilde Hesme et Nicolas Maury dans "Le Jeu de l'amour et du hasard" de Marivaux, mis en scène par Catherine Hiegel au théâtre st-Martin (photo promotionnelle)

La pièce de Marivaux, en quelques mots

La sociétaire de la Comédie Française Catherine Hiegel met en scène le Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux (1730) au théâtre de la Porte Saint-Martin. 

On connaît bien sûr le stratagème : avant de se marier, Sylvia et Dorante décident de se masquer pour mieux se jauger, se juger. Sylvia (jouée par Clotilde Hesme) se fait passer pour Lisette (Laure Calamy), sa femme de chambre, et Dorante (Nicolas Maury) pour son valet Arlequin (Vincent Dedienne). 

Distribution

  • Fabienne Pascaud : critique (du magazine Télérama), intervenant régulièrement les soirs où l'actualité théâtrale est critiquée au Masque et la Plume
  • Jacques Nerson : critique (L'Obs), habitué du Masque et la Plume
  • Jérome Garcin : maître de cérémonie au Masque et la Plume.
  • Armelle Héliot : critique (Le Figaro), habituée du Masque et la Plume
  • Vincent Josse : critique (France Inter), habitué du Masque et la Plume

Le spectacle 

Fabienne : J'ai été déçue par le spectacle... J'y allais pourtant de bon cœur ; c'est vrai que la distribution est alléchante mais elle est totalement hétéroclite, elle ne fonctionne pas bien, à part le couple comique formé par Laure Calamy et Vincent Dedienne qui sont délicieux. 

Clotilde Hesme pourrait être la mère de Sylvia.

Les autres critiques, en chœur, gentiment réprobateurs : Ooooh, Fabienne...

Fabienne : Elle est beaucoup trop âgée pour le rôle, Le Jeu de l'amour et du hasard, ce sont les émois de jeunes gens qui vont se marier ; ils ont 18 ou 20 ans...

Jacques : Rien ne nous le dit !

Fabienne : Bien sûr que si !

Jacques : Ce n'est nulle part écrit !

Fabienne : En tous cas, le couple qu'elle forme avec Nicolas Maury est improbable. 

Jérôme : ... mais à cause de Nicolas Maury.

Fabienne : La scène est tellement appuyée, j'ai trouvé que c'était un peu "Le jeu de l'amour et du hasard pour les Nuls".... 

Jacques (on sent qu'il n'en peut plus) : Vous allez décourager des gens d'aller voir le plus beau spectacle qu'on puisse voir en ce moment !

Fabienne, imperturbable : C'est d'une lenteur... 

Armelle, surprise : Ça dure deux heures !

Fabienne : Pourquoi ne pas le jouer en 1h30 ?

Armelle : Pfff

Fabienne : Chez Marivaux, il y a évidemment cette idée maîtresse du déguisement, qu'on n'arrive à la vérité qu'en mentant, en se déguisant, en feintant continuellement, mais à part cette idée qu'on nous assène...

Jacques, fine mouche : Quelle idée on nous assène ?

Fabienne : Mais cette idée-là, qui est l'idée de base du Jeu de l'amour et du hasard...

Jacques, triomphant : Ce n'est pas une idée, c'est le thème de la pièce !

Fabienne, agacée : Oui, bien sûr, Jacques...

Jacques, s'emportant : Vous employez un mot qui est extrêmement négatif, "on nous assène"... On ne nous assène rien : on joue la pièce !

Fabienne : Il n'y a pas d'autre idée dans cette mise en scène que ça. Tout ce qui peut être le sentiment amoureux, le virevoltage, le marivaudage, l'élégance, la finesse, la liberté...

Jacques, l'air de rien : Surtout pas de marivaudage, heureusement d'ailleurs parce que c'est un contre-sens absolu !

Jérome, qui tente de reprendre les rênes :  Vous voulez vous exprimer Jacques, je crois ?

Jacques : Je suis un peu indigné je dois dire parce que je crois que c'est l'un des plus beaux spectacles qu'on puisse voir en ce moment et qu'en dégoûter les gens, je trouve que ce n'est vraiment pas rendre service au théâtre en général. 

Il n'y a pas tant de choses merveilleuses qu'on puisse voir et là, je trouve que vous faites la dégoûtée à bon compte.

Fabienne : Mais la distribution ne fonctionne pas, Jacques...

Jacques : Il y a un point faible dans la distribution, je vous l'accorde, c'est Nicolas Maury que j'ai trouvé..

Fabienne : Bien sûr ! Mais c'est le couple moteur de la pièce !

Jacques : Non, non ! Ce n'est pas lui seulement...

Fabienne : C'est leur histoire d'amour...

Jacques : Tout le reste fonctionne à merveille !

Fabienne : On l'a choisi parce qu'il a bien marché dans des séries TV...

Jacques : Mais ce n'est pas la question ! Il était effectivement un peu coincé, crispé...

Jérôme apporte l'estocade finale : Il n'est pas du tout drôle. Il devrait être fou d'amour - et à la fin il est diarrhéique...

Fabienne : Oui, ça ne marche pas !

Jacques : Les autres sont tellement bien... Clotilde Hesme est tellement émouvante, et le couple Vincent Dedienne / Laure Calamy est exquis. 

Fabienne, conciliante : Ah oui, ça c'est vrai !

Jacques : Il n'y a pas, à un moment, une réplique qui ne soit pas parfaitement prononcée. Ce n'est pas une question de diction, c'est une question d'intention.

Et là on peut voir que Catherine Hiegel est vraiment un grand metteur en scène parce que chaque fois l'intention jouée est la meilleure qui puisse être. C'est une sorte de travail de marqueterie extraordinaire dont peu de gens sont capables aujourd'hui !

C'est un régal, pour moi, c'est un délice. J'ai pris un plaisir formidable à cette représentation et vraiment ça me peine que fassiez la dégoûtée, je trouve que c'est dommage pour vous.

Ecoutez

Ecoutez cette belle joute oratoire sur la valeur de la représentation du Jeu de l'amour et du hasard au Théâtre Saint-Martin... ainsi que les avis des autres critiques du "Masque et la Plume", Vincent Josse et Armelle Héliot, sur la pièce :

9 min

"Le jeu de l'amour et du hasard" : les critiques du Masque et la Plume

Aller plus loin

La pièce est présentée au Théâtre de la Porte Saint-Martin jusqu'au 4 mars

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.