Zabou Breitman adapte le texte d'Isabelle Fruchart authéâtre Studio Hébertotet la choisit pour interpréter ce conte moderne brassé d’humour et d’émotion. Elle plonge cette Alice , seule en scène, dans les labyrinthes d’un pays des merveilles des bruits, dans une drôle de quête des sons.

Le Journal de ma nouvelle oreille
Le Journal de ma nouvelle oreille © Studio Hébertot

Adolescente, Isabelle grandit dans une fratrie de musiciens. Attirée par le théâtre, elle se destine au métier de comédienne. Mais elle passe "pour une fille un peu spéciale". Elle n’a ni les mots appropriés ni les réactions attendues. Elle multiplie les quiproquos.

Vingt ans plus tard, elle accepte la réalité de son handicap invisible. À l’âge de 14 ans, Isabelle a perdu la majorité de ses facultés auditives. Elle choisit alors l’appareillage. Aussi découvre-t-elle à 37 ans le vacarme du monde. Elle entend. Voix dans le métro, eau de la vaisselle sur les assiettes, cacophonie urbaine.

Actrice et écrivaine à ses heures, elle consigne ses sensations, ses doutes, ses fatigues, ses émerveillements. Elle écrit le journal de sa nouvelle vie sonore, sa redécouverte des sons qu’elle n’a plus entendus depuis l’enfance.

Réalisatrice de cinéma, comédienne et metteur en scène, Zabou Breitman s’intéresse inlassablement aux figures empêchées. Sur les écrans avec L’Homme de sa vie, Se souvenir des belles choses ou No et moi, au théâtre avec Le Système Ribadier de Feydeau , L’Hiver sous la table de Roland Topor , La Compagnie des spectres et La Médaille de Lydie Salvayre ou Des gens d’après Depardon , elle convoque des personnages inaccomplis en voie de réconciliation avec l’existence.

Zabou pour Le journal de ma nouvelle oreille
Zabou pour Le journal de ma nouvelle oreille © Studio Hébertot

Distribution

Texte et interprétation Isabelle Fruchart mise en scène et adaptation Zabou Breitman

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.