ou l’atrabilaire amoureux de Molière

Mise en scène Michel Fau, assisté de Damien Lefèvre et Davy Vetter avec :Julie Depardieu………………CélimèneMichel Fau…………………...AlcesteEdith Scob……………………ArsinoéJean-Pierre Lorit…………… PhilinteJean-Paul Muel…….............OronteLaure-Lucile Simon..............ElianteRoland Menou………...........ClitandreFrédéric le Sacripan………...AcasteFabrice Cals………………….Du Bois

Au XVIIe siècle, quatre humeurs (liquides) irriguent le corps humain: le sang, le flegme, la bile, la bile noire (ou atrabile). Suivant que l'un ou l'autre de ces liquides ou humeurs domine, on est sanguin, flegmatique, bilieux ou atrabilaire.Par ses accès "d'humeur noire" et de "chagrin profond “, Alceste se range dans la dernière de ces catégories physiologiques.

Le Misanthrope
Le Misanthrope © Marcel Hartmann

Molière a écrit une comédie de caractères dont le but était de divertir et d'instruire le public ; on sait que son interprétation du rôle d'Alceste était extravagante et outrancière, mais dès le 18ème siècle on a voulu rendre la pièce sérieuse et donner raison à Alceste; malgré Jacques Copeau qui en 1922 revient à une vision plus drôle, on a depuis souvent mis en scène un Misanthrope vertueux et une Célimène sentimentale, alors que Molière ne donne raison à personne, il ne fait que témoigner de l'ambiguïté fascinante de l'humain.C'est parce que cette oeuvre est éternelle et intemporelle qu'elle n'a pas besoin d'une réactualisation réductrice ; il faut rêver le 17ème siècle, profiter du style baroque de l'oeuvre et exploiter l'alexandrin qui est le vers noble, pour mettre en lumière un monde décadent et raffiné, précieux et féroce; dans un espace transitoire, avouer que nous sommes au théâtre, car Molièrenous raconte que le monde où nous vivons est illusion et que les codes de la société ne sont qu'artifices. Célimène accepte ce jeu social car il la protège du monde ; grâce au plaisir mondain elle appartient à tous et en fait à personne; en jouant avec l'amour elle ne se livre pas et en ne disant pas qui elle est, elle croit être libre.

Le Misanthrope
Le Misanthrope © Marcel Hartmann
Alceste refuse les rituels de cette vie sociale hypocrite; cet aristocrate qui appartient au monde qu'il condamne, hait les hommes par amour de lui-même et parce qu'il veut être digne d'être aimé; lui qui comme Saint-Augustin pense que le jeu théâtral corrompt, souffre tant qu'il finit par se donner en spectacle comme un tragédien emphatique et paranoïaque égaré dans une comédie de salon; janséniste amoureux, il bouscule l'égérie de ce monde corrompu: Célimène (qui est la femme qu'il aime) et lui offre de se retirer dans son "désert" (c'est-à-dire de ne plus exister).**Alceste et Célimène comme deux héros tragiques resteront fidèles à eux-mêmes et iront au bout de leur destruction.** Le génie de Molière rend ce cauchemar à la fois grotesque et effrayant.Michel Fau
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.