33è édition du festival de spectacles vivants : Théâtre, Cirque, Création, Mise en voix, Chantier-théâtre, Danse, Théâtre burlesque jonglé, Comédie musicale, musique...

Printemps des comédiens
Printemps des comédiens © édition 2019

Chaque année je me demande ! : verrai-je encore un Printemps !? Je ne parle pas de la saison, qui revient chaque année le 21 mars, mais du Printemps majuscule, celui de Montpellier, celui des Comédiens. Et je le vois qui s’approche une fois de plus, avec Molière et Tchekhov en tête, mais loin d’être seuls, accompagnés de la couleur changeante de la vie, et du vieux mouvement du monde. Et je serai là, j’en prends le pari, à l’écoute de cette rencontre improbable, mais nécessaire, entre le passé et aujourd’hui, entre le gai et le sombre, entre le durable et le passager. Une rencontre qui chaque année nous étonne et qui, à peine terminée, se fait attendre, se fait espérer.

Jean-Claude Carrière, Président du Printemps des Comédiens

Le printemps des comédiens
Le printemps des comédiens / Marie Clauzade

Quelques spectacles

  • DON JUAN - Molière / Frank Castorf / Residenz theater, Munich

Ce Don Juan a deux visages : celui de Molière bien sûr, mais aussi celui du grand metteur en scène Frank Castorf, maître aujourd’hui sans rival de la scène allemande la plus inventive. Extraordinaire spectacle en effet que ce condensé de théâtre, de musique, de cinéma, avec ses décors qui changent à vue, ses costumes qui mêlent Mozart et Lou Reed, ses réminiscences d’opéra et de rock. Tant de talents, tant d’invention visuelle, picturale, théâtrale, musicale laissent le spectateur confondu.

Don Juan
Don Juan / Matthias Horn
  • JE SUIS LA BETE - Anne Sibran /Julie Delille / Théâtre des trois Parques

Une fillette abandonnée est recueillie puis élevée par un animal sauvage. Notre langage est imparfait pour décrire ce qu’elle est devenue, elle qui est à mi-chemin entre l’enfant et l’animal. Capturée, forcée de s’adapter au monde civilisé, c’est par la violence qu’on lui fait perdre son enfance, son animalité, sa nature. En voulant l’humaniser, on fait d’elle une bête. Ce spectacle prend au cœur, comme on dit d’autres qu’ils prennent aux tripes, par la beauté de la langue d’Anne Sibran, par la sensibilité de l’actrice-metteuse en scène Julie Delille. Bêtes, hommes, forêt tout entière : tout palpite sous les mots.

  • NEVERLAND - David Léon / Cie Osmose et Muses

Neverland comme le domaine de Michael Jackson. Neverland, comme une rêverie, une traversée fantasmatique guidée par la figure du King of Pop. La pièce est centrée sur la relation entre deux adolescents, relation ambiguë entre réalité et imaginaire. Autour d’eux, évoluent de nombreux «sosies», doubles - enfants ou adultes - fascinés par le chanteur icône. David Léon revient sur un thème qui lui est cher : la question de l’abus sur les enfants. Avec en corollaire le racisme, les troubles de l’identité, la sexualité. Tout cela dans une sorte, dit-il, de requiem profane et funk.

Toute la programmation ici !

Le Printemps des comédiens
Le Printemps des comédiens / Marie Clauzade
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.