Écrivain dramaturge au style singulier, aux accents misanthropes, voyageant de l'amour à la haine pour sa patrie, Thomas Bernhard est un auteur majeur de la littérature germanophone d'après-guerre.

André Engel revient pour nous sur cette pièce Le Réformateur , au Théâtre de l'Œuvre .

" En ce qui concerne le réformateur lui-même, Thomas Bernhard a conçu un personnage qui appartient à la philosophie contemporaine (post-Schopenhauer)... Il précise que ce personnage a écrit un traité de la réforme du monde , qui est une véritable fascination pour le néant. Le dramaturge évoque alors une pensée d'un monde finissant, une philosophie vautrée dans le nihilisme, une philosophie de la fin."

Le Réformateur_théâtre
Le Réformateur_théâtre © Radio France

Serge Merlin en philosophe hyponcondriaque, qui n'a de cesse de tyranniser sa compagne, incarnée par Ruth Orthmann , en attendant d'être nommé docteur honoris causa pour son traité de la réforme du monde...

Distribution

Mise en scène : André Engel , assistante, Ruth Orthmann Avec Serge Merlin, Ruth Orthmann, Gilles Kneusé Décors : Nicky Rieti Costumes : Chantal de la Coste Lumières : André Diot Son : Pipo Gomes

Serge Merlin
Serge Merlin © Loïc Venance AFP

Aller plus loin

André Engel dans L'Humeur vagabonde de Kathleen Evin (21/10/13)André Engel dans Studio Théâtre de Laure Adler (25/10/13)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.