UN ROI, UN HOMME

Roi désemparé, vieil homme inlassable, prêt à tout pour entendre les mots de reconnaissance sinon d’amour venant de ses filles. Trop tard.

À 25 ans, à l’École de Montreuil, avec toute l’audace de la jeunesse, Christian Schiaretti monte Henri VI de Shakespeare, qu’il retrouve plus tard, lorsqu’avec toute l’ardeur de la maturité, il met en scène un mémorable Coriolan (trois fois nommé aux Molières 2009). Aujourd’hui, il aborde la randonnée dans le temps et l’espace, l’espoir et la détresse de Lear. Vieux roi prêt à tout abandonner pour entendre ses filles lui dire leur amour, alors que les deux aînées attendent depuis trop longtemps pour lui être sincèrement reconnaissantes, et que la cadette vit dans un tout autre monde… Cet homme de pouvoir désemparé, en quête d’inaccessibles certitudes, est Serge Merlin. De Shakespeare à Beckett en passant par Thomas Bernhard (Extinction , lui, seul sur scène au Théâtre de la Ville, nous accrochant à sa voix, son regard, sa respiration), il nous entraîne au bord et au-dedans de mondes instables autant qu’imprévisibles, mais dans lesquels à un moment ou un autre, chacun se reconnaît. Serge Merlin est Lear, Lear est Serge Merlin.

Colette Godard

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.