La cérémonie des Molières, hier soir, sur France 2? Vers 23h 30, on pensait qu'il était 4 heures du matin... Ah, si Desproges pouvait relater cette soirée! A coup sûr, l'humoriste jugerait que le moment le plus vivant de la soirée, c'est quand défilaient sur l'écran tous les morts de l'année : Serrault, Béjart, Brialy... Même le mime Marceau semblait plus vivant que le théâtre que l'on célébrait. Ou étaient la vie, le bouillonnement de la création, l'insolence des auteurs? On récompense un auteur mort, Lagarce à la Comédie Française. L'administrateur, Muriel Mayette, lève les bras au ciel et, comme si elle avait vu Jésus, déclare, extatique : "Comme c'est bien le théâtre contemporain!". On distribue des Molières à des artistes du passé (pourquoi ne pas oser plutôt leur rendre un réèl hommage?), Galabru, par exemple, et comment laisser repartir bredouille la jeune Marina Hands, si émouvante dans le partage de midi de Claudel? Un Molière à Roland Dubillard, auteur contemporain vivant lui, mais pour une pièce, "les diablogues", vieille de 50 ans... Tout cela devant la ministre Christine Albanel nullement chahutée pour sa politique culturelle, comme s'il n'y avait pas de Pascale Ferran dans le théatre français pour s'indigner des coupes dans le budget de la culture! Et puis que France 2 manque d'imagination! Quand on voit ce qu'invente Canel Plus avec la folie géniale de Valérie Lemercier, Edouard Baer? NOus avions droit hier à une animatrice tendance miss france qui n'a pas oublié de remercier ses directeurs (D'ailleurs, ou était Carolis?). Si c'est ça, la culture qui nous attend après la suppression de la publicité sur le service public, nous aurons tous les soirs, la télé de papa. Il paraît que Nicolas Sarkozy affiche sa nostalgie de "Au théatre ce soir"... Hier, on l'a comblé.

Karine Lemarchand, présentatrice , qui évoqua entre autres "la dame de ches Maximssss" et "Robert HirTch"
Karine Lemarchand, présentatrice , qui évoqua entre autres "la dame de ches Maximssss" et "Robert HirTch" © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.