Comment vivre quand l’abîme de la précarité, de la misère et du malheur s’ouvre chaque jour un peu plus sous nos pieds ?

Portrait de Maxim Gorki 1906
Portrait de Maxim Gorki 1906 © Akseli Ballen Kallela

Sur fond d’une Russie révolutionnaire, Gorki décrit d’une manière très réaliste la vie d’un groupe de déclassés, d’exclus, de marginaux et de voleurs vivant à la marge de la société moscovite. D’un monde ancien en train de disparaître à un monde nouveau qui n’a pas encore vu le jour, la communauté des Bas-fonds, parcelle d’humanité abandonnée, est à la dérive.

Les pires monstres y surgissent comme les plus belles chimères. Tensions, conflits, passions, chacun lutte avec l’énergie du désespoir pour sa survie et l’union de ces solitudes crée une situation explosive.

Gorki montre une société sans artifice et Jean Renoir adapte la pièce en un film devenu culte où Jean Gabin et Louis Jouvet se donnent la réplique. Éric Lacascade reprend le flambeau pour une nouvelle création au théâtre Les Gémeaux - Scène Nationale-Sceaux.

Les bas fonds
Les bas fonds / Jean Renoir 1936

L’enjeu de ce spectacle est de trouver une forme qui permette de rendre compte de toute la puissance politique sociale et humaine de la pièce en évitant les clichés réalistes qu’une telle problématique peut provoquer. Dans l’état de crise que nous vivons, s’attacher à décrire et à comprendre ces exclus permet aussi de mieux nous comprendre nous-mêmes. Je souhaite aussi, pour revenir à Gorki que j’apprécie particulièrement pour son parcours humain exceptionnel, faire entendre ses désirs, ses utopies et ses contradictions politiques. Pour moi, il s’agit de l’un des plus grands auteurs russes qui a suivi, puis critiqué les plus importants responsables révolutionnaires de son temps. Ainsi a-t-il côtoyé Staline et ses proches jusqu’aux limites du possible. Pièce de troupe, pièce de groupe, pièce d’acteurs Les Bas-fonds me donnent l’occasion de retrouver les comédiens qui m’ont accompagné sur les précédentes créations et d’intégrer dans cette équipe les jeunes talents sortant de l’école du Théâtre National de Bretagne.

Éric Lacascade

Maxime Gorki : un auteur chez lequel Eric Lacascade trouve ce qu’il cherche au théâtre : face aux mouvements du monde, de simples humains, plus ou moins responsables. En 2006 avec les Barbares, en 2010 avec les Estivants (présenté aux Gémeaux) il montrait l’inconscience d’une bourgeoisie sur le déclin. Avec les Bas Fonds, nous voilà face à ces gens, de plus en plus nombreux, que nous côtoyons sans cesse : les sans abri. Ici, nous les rencontrons réfugiés dans l’un de ces endroits où tout au moins, ils trouvent « leur » abri. La pièce date de 1902, la souffrance, l’humiliation, les vains désirs, la vaine colère, le besoin vital de croire à tout prix en quelque chose de mieux, le rire pour ne pas mourir… Qu’est ce qui a changé ? On se déchire, on aime, on rêve, on espère, on ment. On vit ensemble.

Colette Godard

►►► Distribution

  • Avec : Jérôme Bidaux, Laure Catherin, Arnaud Chéron, Arnaud Churin, Murielle Colvez, Christophe Grégoire, Stéphane E. Jais, Gaëtan Vettier...
  • d'après la traduction d'André Markowicz,
  • adaptation et mise en scène Éric Lacascade
Les gémeaux
Les gémeaux / Saison 2016 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.